Vidéo Espagne : des pêcheurs ramassent les déchets en plastique qui mettraient des siècles à disparaître sans leur action collective

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
VIDEO. Espagne : des pêcheurs ramassent les déchets en plastique qui mettraient des siècles à disparaître sans leur action collective
Article rédigé par
France Télévisions

Si rien ne change dans les comportements des humains, il y aura plus de plastique que de poissons dans l’eau en 2050 ! Alors, les pêcheurs du port de la station balnéaire de Benidorm trient ce qu’ils rapportent dans leurs filets. Il y a du poisson et beaucoup de plastique. Une association le récupère pour le recycler.… Extrait du magazine "Nous, les Européens" diffusé dimanche 13 juin 2021 à 10h45 sur France 3.

Les fonds marins au large de la station balnéaire espagnole de Benidorm sont jonchés de déchets divers, surtout du plastique qui mettra des siècles à disparaître. Les pêcheurs du port de ce temple du tourisme sur la Costa Blanca rapportent parfois plus de déchets plastiques que de poissons dans leurs filets. Certains jours, ils paraissent avoir changer de métier en devenant des éboueurs des mers. Ces marins se sont engagés dans une action de groupe et quand ils pêchent ce type de déchets, ils les trient et les déchargent au port.

Les pêcheurs sont ici conscients qu’ils vivent dans l’un des pays européens qui déverse le plus de déchets plastiques en Méditerranée. Au port, il y a ceux qui attendent d’acheter la pêche du jour… et il y a Nacho Martínez qui s’intéresse à la récolte de plastique. C’est le chef de projet de la Fondation Ecoalf qui travaille avec les pêcheurs au recyclage des déchets. "Vous avez trouvé quoi", demande-t-il à l’un d’entre eux ? "Ce que l’on trouve essentiellement, ce sont des sacs en plastique et des petites bouteilles. C’est tous les jours c’est comme ça", répond le pêcheur.

"Les pêcheurs ne sont pas les méchants qu’on décrit, mais les héros de la mer"

"On trouve de tout ici ! Tiens, regarde, une batterie… La mer est contaminée. Qu’est-ce qu’on peut dire d’autre ? Les écologistes, s’ils avaient des gens de leur famille qui prenaient la mer, ils arrêteraient de nous critiquer", dit un autre pêcheur. Pour Nacho Martínez, "ce projet démontre que les pêcheurs ne sont pas les méchants qu’on décrit, mais les héros de la mer. C’est une question de prise de conscience de chacun. Un déchet plastique peut devenir une ressource précieuse s’il est recyclé. Sinon, il est le problème majeur de pollution de l’environnement", explique-t-il au magazine "Nous les Européens" (replay).

Marcos Picor Granados est le plus jeune des pêcheurs du port. Pour lui, la mobilisation de tous est une question de survie collective : "Le plastique tue notre gagne-pain. Les poissons meurent. On sort des tonnes de plastique chaque année. Parfois quand on ouvre des poissons, on découvre même des microplastiques dans leurs entrailles. Ça ne peut pas continuer comme ça. On a qu’une seule planète." A Benidorm, comme ailleurs, les jeunes savent qu’il n’y a pas d’alternative, parce qu’il n’y a pas de planète B…

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.