Madrid déclenche le processus de mise sous tutelle de la Catalogne

Des centaines de milliers d'indépendantistes catalans ont manifesté quelques heures après l'annonce par le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, de la mise sous tutelle de la région catalane.

FRANCE 3

C'est une première dans l'Histoire de l'Espagne : ce samedi 21 octobre au matin, Mariano Rajoy invoque l'article 155 de la Constitution. Il permet de dissoudre le parlement catalan et de convoquer des élections dans un délai de six mois. Pour autant, ni l'autonomie ni la gouvernance de la région ne sont suspendues : "Aucun gouvernement, j'insiste, aucun gouvernement démocratique ne peut accepter que la loi soit ignorée, violée, ou modifiée avec l'intention d'imposer à autrui ses propres critères", a déclaré le Premier ministre espagnol.

Approbation du Sénat

Quelques heures plus tard, des milliers de Catalans envahissent les rues de Barcelone. Ils viennent y défendre ce qu'ils appellent les prisonniers politiques, des indépendantistes inculpés pour sédition, mais aussi pour soutenir le président catalan, Carles Puigdemont, en tête de manifestation. Le gouvernement espagnol souhaite prendre très concrètement le contrôle de l'administration, depuis la police autonome jusqu'à la télévision publique. C'est désormais le sénat espagnol qui doit approuver les mesures réclamées par le Premier ministre, et ce d'ici le 27 octobre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Depuis que le président régional catalan a proclamé au Parlement, ici le 10 octobre 2017, le droit de la région à devenir un Etat indépendant, les relations avec Madrid se sont tendues.
Depuis que le président régional catalan a proclamé au Parlement, ici le 10 octobre 2017, le droit de la région à devenir un Etat indépendant, les relations avec Madrid se sont tendues. (MAXPPP)