Le référendum en Catalogne tourne au pugilat

En Catalogne, les policiers ont frappé des indépendantistes dans les bureaux de vote ce dimanche 1er octobre. Les images sont un aveu d'échec pour Madrid.

France 3

Les indépendantistes fêtent leur victoire à Barcelone (Espagne) ce dimanche soir. Solennellement, le président régional catalan a très vite assuré la victoire du "oui". "En cette journée d'espérance, les Catalans ont gagné le droit d'avoir un État indépendant sous forme de République", a déclaré Carles Puigdemont. Le Premier ministre espagnol, lui, ne reconnaît toujours pas le référendum. Toute la journée, le gouvernement madrilène a tout fait pour empêcher ce scrutin qu'il juge illégal.

844 blessés

Dans la rue, coups de matraque, tirs de balles en caoutchouc face à une foule qui avait reçu pour consigne de rester pacifique. Scènes violentes aussi dans les bureaux de vote. En tout, 844 personnes ont sollicité une assistance médicale. Malgré les arrestations, des milliers de personnes ont pu glisser un bulletin de vote dans l'urne, notamment le footballeur du FC Barcelone Gerard Piqué. Quelques heures plus tôt, son équipe avait joué devant des tribunes vides face à Las Palmas.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militants favorables à l\'indépendance de la Catalogne font face à la police espagnole, le 1er octobre 2017, à Barcelone.
Des militants favorables à l'indépendance de la Catalogne font face à la police espagnole, le 1er octobre 2017, à Barcelone. (ALBERT SALAM / NOTIMEX / AFP)