Espagne : les Catalans bravent le roi

Les Catalans ont manifesté mardi 3 octobre pour dénoncer les violences policières lors du référendum tandis que le roi d'Espagne Felipe VI a rejeté la responsabilité de la crise sur les autorités régionales.

France 2

Rare, la parole du roi Felipe VI était attendue par toute l'Espagne, torois jours après le référendum illégal. Dans une allocution de cinq minutes, le roi d'Espagne s'est montré ferme, sans aucune concession pour le gouvernement catalan : "Ces autorités ont remis en cause le sentiment d'unité nationale et de solidarité qui unit et rassemble les Espagnols." En Espagne le roi est un symbole, le garant de l'unité du pays. Ses mots pourraient encourager le gouvernement central à aller plus loin contre les dirigeants de la Catalogne. Des arrestations, ou même la mise sous tutelle de la région peuvent être envisagées.

Motivation intacte

Pas de quoi décourager les manifestants, encore nombreux mardi soir dans les rues de Barcelone. "Le roi oublie les images que tout le monde a vu, affirme cet homme au micro de France 2. Ces images de violences policières sans aucune provocation des gens." Le discours du roi a été écouté, mais il n'a pas entamé la motivation des indépendantistes catalans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des habitants de Barcelone écoutent l\'allocution du roi d\'Espagne, Felipe VI, dans un bar, mardi 3 octobre 2017.
Des habitants de Barcelone écoutent l'allocution du roi d'Espagne, Felipe VI, dans un bar, mardi 3 octobre 2017. (PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)