Cet article date de plus de trois ans.

En Catalogne, l'enseignement du catalan à l'école est devenu un nouvel enjeu politique

Des milliers de personnes ont défilé à Barcelone, samedi, pour défendre le modèle éducatif de la Catalogne. Dans la province espagnole, les cours sont donnés en catalan, la langue régionale. Un modèle que les partis politiques de droite tentent de remettre en cause.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
En tête du cortège, les défenseurs du système éducatif catalan portaient une pancarte disant "l'école catalane, démocratique et force de cohésion, nous n'avons pas peur". (Leticia FARINE / RADIO FRANCE)

"Ne touchez pas à l’école catalane" scandaient en chœur les manifestants. En Espagne, plusieurs milliers de personnes ont défilé, samedi, à Barcelone pour défendre le modèle éducatif de la Catalogne. Dans les écoles de la province indépendantiste, les enfants ont classe en catalan, la langue régionale. Ici, le castillan est la deuxième langue vivante seulement.

Un symbole monté en épingle depuis la crise catalane

Un modèle remis en cause à l'occasion de la crise catalane par certains partis politiques. La droite de Ciudadanos et le Parti Populaire notamment dénoncent le modèle éducatif catalan qu'ils jugent discriminatoire pour la langue officielle espagnole. Un mensonge pour Montse Benito, thérapeute de 49 ans. "Ce n'est pas vrai, s'agace cette médecin dans le cortège. Qui le dit ? Monsieur Rajoy [le Premier ministre espagnol] qui vit à Madrid  et qui n’est pas fichu d’apprendre une langue de plus ? Je suis Catalane et je parle castillan parfaitement alors que j’ai étudié dans une école de Catalogne."

J'ai étudié dans une école catalane et je parle castillan parfaitement.

Montse Benito, thérapeute

à franceinfo

Il suffirait effectivement de venir le constater "dans n'importe quel collège de l'une des quatre provinces de Catalogne" confirme cette autre manifestante, le système éducatif catalan n'exclut pas pour autant la langue espagnol. "Dans la cours de récréation, la langue qui domine c’est le castillan, continue Mireilla Casa de Montores, Catalane de 66 ans. N’importe quel ministre qui se rendrait à la récré lors d’une pause l’entendrait".

Une nouvelle polémique en Catalogne qui rappelle un passé douloureux aux plus anciens. Durant la période de la dictature franquiste, la langue catalane avait été bannie de l’espace public avant d’être rétablie, en 1979, lors de la transition démocratique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.