Catalogne : Madrid émet des mandats d'arrêt internationaux contre six indépendantistes, dont Carles Puigdemont, cinq dirigeants catalans incarcérés

Le juge Pablo Llarena a décidé de réactiver les mandats d'arrêt contre l'ancien président de la région, Carles Puigdemont et quatre de ses anciens ministres. 

Des manifestants favorables à l\'indépendance de la Catalogne manifeste à Barcelone, vendredi 23 mars 2018. 
Des manifestants favorables à l'indépendance de la Catalogne manifeste à Barcelone, vendredi 23 mars 2018.  (LLUIS GENE / AFP)

En guise de protestation, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de Catalogne. Vendredi 23 mars, la justice espagnole a incarcéré cinq dirigeants indépendantistes pour leur rôle dans la tentative de sécession de la région et lancé des mandats d'arrêt internationaux contre six autres, en fuite à l'étranger.

Le juge qui instruit l'affaire a décidé de réactiver les mandats d'arrêt contre l'ancien président de la région, Carles Puigdemont et quatre de ses anciens ministres qui s'étaient exilés en Belgique, a annoncé le tribunal. Il a également lancé un mandat d'arrêt européen et international contre Marta Rovira, qui a refusé de se présenter devant lui vendredi et a annoncé qu'elle quittait l'Espagne. Elle serait en Suisse, selon des médias espagnols.

Au total, le juge Pablo Llarena a inculpé formellement vendredi 13 dirigeants indépendantistes pour "rébellion", une infraction passible de 30 ans de prison. Il a écroué cinq d'entre eux, dont quatre sont déjà en prison préventive depuis des mois. Deux des mandats d'arrêt visent par ailleurs des inculpés pour désobéissance et malversation.