Cet article date de plus de trois ans.

Catalogne : "Il faut en finir avec ce poker menteur de la soi-disant majorité silencieuse"

Gérard Onesta, conseiller régional d'Occitanie, a expliqué, samedi sur franceinfo, que des élections étaient le seul moyen de connaître le sentiment des citoyens catalans sur la proclamation de l'indépendance de la région espagnole.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Gérard Onesta, conseiller régional d'Occitanie, le 2 décembre 2015 à Perpignan (Pyrénées-Orientales). (RAYMOND ROIG / AFP)

"Il faut en finir avec ce poker menteur de la soi-disant majorité silencieuse, dont tous les camps se réclament" en Espagne, estime, samedi 28 octobre sur franceinfo, le conseiller régional d'Occitanie Gérard Onesta, après l'adoption de la résolution proclamant l'indépendance de la Catalogne.

>>>> Suivre en direct l'évolution de la situation

"La seule façon de connaître ce que veut dire la majorité silencieuse, c'est encore de lui donner la parole. Pour cela, je ne connais pas de meilleur moyen que d'aller aux urnes", ajoute Gérard Onesta. Le pouvoir central de Madrid a convoqué des élections en Catalogne le 21 décembre, quelques heures après la déclaration d'indépendance de la région.

Le rapport de force s'inverse

"Jusqu'à maintenant, c'était plutôt Barcelone qui demandait à aller aux urnes, et maintenant c'est Madrid qui demande un scrutin très rapide", note Gérard Onesta, qui avait été observateur international du référendum catalan.

"On voit que les indépendantistes s'interrogent : doivent-ils tomber dans ce piège ou pas ? S'ils y vont, ils reconnaîtront eux-mêmes qu'ils ne sont pas vraiment indépendants, puisqu'ils iront à des élections convoquées par un pays tiers. Et s'ils n'y vont pas, ils laissent la porte ouverte à la reprise en main de la Generalitat par leurs adversaires", analyse le conseiller régional.

"La solution est extrêmement complexe", Gérard Onesta
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.