Catalogne : Carles Puigdemont bientôt arrêté en Belgique ?

Alors que plusieurs membres du gouvernement catalan destitué ont été arrêtés en Espagne, Carles Puigdemont est en Belgique. Valéry Lerouge présente les différents cas de figure concernant son avenir.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Plusieurs membres du gouvernement catalan destitué ont été placés en détention provisoire, accusés de sédition et rébellion. L'ancien président, lui, est à Bruxelles. Valéry Lerouge fait le point sur sa situation délicate. "Dès lors que le mandat d'arrêt européen sera reçu à Bruxelles, ce qui n'est pas encore le cas, la Belgique sera tenue d'arrêter Carles Puigdemont au nom de la convention d'entraide judiciaire entre pays membres de l'espace Schengen".

Une question de jours

Deux scénarios sont ensuite envisageables. Le journaliste détaille : "Une fois qu'il sera arrêté, il peut accepter d'être remis à l'Espagne, cela prendra dix jours. Mais il peut aussi s'y opposer : la Belgique aura alors 60 jours pour le remettre à l'Espagne. Pendant ce délai, la justice belge devra vérifier que les infractions reprochées en Espagne sont reconnues en Belgique, ce qui ne sera pas très compliqué, mais devra aussi s'assurer que les droits fondamentaux de Carles Puigdemont seront respectés en Espagne. Il y a donc fort à parier qu'il sera extradé de toute façon".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président destitué de la Catalogne, Carles Puigdemont, à Bruxelles, le 31 octobre 2017.
Le président destitué de la Catalogne, Carles Puigdemont, à Bruxelles, le 31 octobre 2017. (MAXPPP)