Barcelone, un an après, l'émotion reste vive

À Barcelone, la célèbre avenue des Ramblas s'est figée ce vendredi 17 août pendant de longues minutes pour rendre hommage aux victimes des attentats survenus il y a tout juste un an. 16 personnes avaient perdu la vie. Un lourd bilan auquel il faut ajouter 155 blessés. 

France 3

Pour la première fois depuis un an, Laurent Guiguot foule les pavés des Ramblas à Barcelone (Espagne). Rescapé de l'attentat, il tient à honorer la mémoire de ceux qui n'ont pas eu sa chance. Mais avant, il s'arrête voir l'homme qui lui a sauvé la vie : son magasin lui a servi de refuge. L'émotion est très forte entre les deux hommes. 

Le roi Felipe VI n'était pas le bienvenu

Un hommage personnel avant l'officiel, pas de musique ou de discours pour la première partie des hommages : les familles des victimes s'avancent pour se recueillir. Le 17 août 2017, un terroriste vole un véhicule, tue son conducteur et fonce dans la foule. Quelques heures plus tard, un complice poignarde une femme à Cambrils. Des attentats qui ont fait 16 morts et 155 blessés. L'émotion est toujours vive. 

La cérémonie en présence du roi Felipe VI n'est cependant pas du goût de tout le monde. Sur une banderole on peut lire : "Le roi d'Espagne n'est pas le bienvenu dans le pays catalan", un message des indépendantistes. Ils ont organisé un hommage parallèle pour ne pas être aux côtés du roi, faisant éclater une tension politique en plein rassemblement. Mais le silence s'est fait lors de la chanson "Imagine" de John Lennon, un hymne d'espoir et de paix face aux terroristes.

Le JT
Les autres sujets du JT
La maire de Barcelone, Ada Colau et le président de la région de Catalogne, Quim Torra entre autres, lors de la cérémonie anniversaire des attentats de Catalogne, le 17 août 2018.
La maire de Barcelone, Ada Colau et le président de la région de Catalogne, Quim Torra entre autres, lors de la cérémonie anniversaire des attentats de Catalogne, le 17 août 2018. (LLUIS GENE / AFP)