Catalogne : "Carles Puigdemont a fui, normalement il sera mis en prison", estime l'ambassadeur d'Espagne en France

L'ambassadeur d'Espagne en France salue lundi sur franceinfo l'arrestation de l'ex-président de Catalogne, Carles Puigdemont, arrêté dimanche en Allemagne, en vertu d'un mandat européen émis par l'Espagne.

L\'ex-président catalan, Carles Puigdemont, arrêté en Allemagne dimanche 25 mars, lors d\'un discours sur l\'indépendance de la Catalogne à Genève, le 21 mars 2018.
L'ex-président catalan, Carles Puigdemont, arrêté en Allemagne dimanche 25 mars, lors d'un discours sur l'indépendance de la Catalogne à Genève, le 21 mars 2018. (MAXPPP)

L'ex-président de Catalogne Carles Puigdemont doit être présenté lundi 26 mars à un juge allemand, après son arrestation dimanche en Allemagne en vertu d'un mandat européen émis par l'Espagne."Il faut se féliciter que la justice avance", a réagi lundi sur franceinfo Fernando Carderera, ambassadeur d’Espagne en France.

"Personne n'est au-dessus de la loi"

Cette arrestation est le résultat "d'une coopération policière et judicaire européenne, à partir d'un mandat d'arrêt européen qui a été dicté par un juge espagnol. Cela montre que personne n'est au-dessus de la loi et qu'il n'est pas possible d'agir contre la loi dans l'impunité", a souligné Fernando Carderera.

Carles Puigdemont doit être présenté lundi à un juge. Un tribunal décidera ensuite de son placement formel en détention en vue d'une remise à l'Espagne. Pour Fernando Carderera, il faut extrader Carles Puigdemont. "Il a fui la justice pour aller en Belgique, mais il doit comparaître devant un juge en Espagne. Il faut respecter la décision des juges, qu'ils soient Espagnols ou Allemands", insiste-t-il.

Un emprisonnement possible en Espagne

Selon l'ambassadeur d'Espagne en France, Carles Puigdemont pourrait être incarcéré s'il revenait en Espagne. "Ce n'est pas à moi de répondre à la question" de savoir si Carles Puigdemont sera emprisonné précise l'ambassadeur, "c'est plutôt aux juges", a affirmé l'ambassadeur. Toutefois, selon Fernando Carderera, "il a fui la justice, il a été convoqué par un juge, il n'a pas comparu, normalement, s'il est extradé en Espagne, il devra comparaître devant un juge et le juge prendra la décision nécessaire. Il a fui, normalement il sera mis en prison."