Cet article date de plus de neuf ans.

Le retour au pays des émigrés équatoriens

En 2008, l'Équateur et l’Espagne signent un accord pour encourager les migrants équatoriens, deuxième communauté d’étrangers non européens dans le pays ibérique, à rentrer au pays. A peine 16 000 en ont bénéficié, les retours massifs se font attendre.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
En 2000, des Equatoriens font la queue pendant des heures devant l'ambassade d'Espagne à Quito pour obtenir des papiers et voyager légalement. (MARTIN BERNETT/AFP)

D'un côté, l'Espagne veut limiter son flux migratoire et lutter contre les effets de la crise. De l'autre, l'Equateur souhaite faire revenir ses expatriés pour contribuer au boom économique équatorien.  En 2011, le taux de croissance de ce petit pays de 15 millions d'habitants est de 8%, malgré la crise mondiale.

Des mesures très alléchantes
Pour le président équatorien, Rafael Correa, ses compatriotes en Espagne représentent un atout pour son pays. Les deux gouvernements mettent alors en place toute une logistique pour faciliter le retour. L’Equateur propose d’affréter le mobilier des Equatoriens. Et la voiture ? L’entrée du véhicule dans le pays est détaxée.

Le projet de monter une entreprise donne droit à certaines indemnisations. Une banque est créée pour accorder des prêts à ces migrants voulant entreprendre.

Des initiatives spécifiques pour les plus démunis
Pour les plus pauvres, il existe un programme spécifique d’aide au retour. On estime que seulement 8 159 personnes ont bénéficié de ce programme alors que plus de 100 000 Equatoriens sont au chômage en Espagne. C’est la population la plus touchée par la crise.  

Le gouvernement ibérique, pour sa part, s’engage à verser une prime de retour volontaire à tous ceux qui auraient touché des indemnités chômage. A ceci s’ajoute un accord datant de 2011 : les Equatoriens peuvent cumuler leur retraite équatorienne et espagnole.

Un échec avoué
Entre 2010 et 2011, cette communauté a perdu à peine 10,1% de ses effectifs en Espagne. Soit 3 234 ressortissants équatoriens. Depuis 2008, uniquement 16 0000 ont emprunté le chemin du retour sur les 409 000 Equatoriens y résidant légalement selon l'Institut national de la statistique espagnol. Les entités migratoires équatoriennes avouent l’échec.

Avant de repartir dans leur pays d’origine, les migrants équatoriens tentent leur chance dans d’autres pays européens, sans beaucoup de succès. La barrière de la langue est insurmontable.

D’autres n’ont pas assez de moyens pour repartir. Et ceux qui reviennent en Equateur, vivent ce voyage comme une nouvelle migration. Ils ont du mal à s'adapter, ils avaient fait leur vie en Espagne, leur famille les avaient rejoints et leurs enfants sont scolarisés et intégrés. L'Espagne reste leur mère patrie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.