Cet article date de plus de dix ans.

Le match nul face à la France vécu comme une défaite en Espagne

En arrachant le point du match nul face à l'Espagne mardi soir à Madrid, la France a mis fin à une impressionnante série de victoires à domicile pour les Espagnols. Une claque pour les supporters de la Roja et la presse espagnole qui se montrent très critiques envers leur équipe et son sélectionneur. La course à la qualification pour la Coupe du monde 2014 dans ce groupe I reste ouverte.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (NIVIERE/SIPA)

Si le match nul (1-1) mardi face à l'Espagne fait figure de
victoire pour l'équipe de France, l'analyse est diamétralement opposée côté
espagnol. Au lendemain de la rencontre, les quotidiens sportifs espagnols évoquent
tous ce nul comme un (très) mauvais résultat. Un "Gros flop" explique ainsi Marca .
La presse espagnole souligne majoritairement
que les Français méritent ce nul et qu'ils auraient d'ailleurs pu rêver
l'emporter s'ils n'avaient pas été victimes d'une erreur d'arbitrage avec ce but
refusé à la fin de la première mi-temps.

" Ce matin dans les bars, les gens se regardaient tous en
se disant 'ça fait donc ça de ne pas gagner un match à la maison'
" , explique
Javier Gomez, présentateur de l'émission vedette de la chaîne Sexta . Depuis le
7 septembre 2005, l'Espagne
a en effet remporté tous ses matchs à domicile en qualification. "L'Espagne
n'a pas été l'Espagne", résume le quotidien El Pais .

Une "finale" en mars prochain

Selon Javier Gomez, les Espagnols analysent le résultat de cette rencontre
comme une " défaite " de Vicente Del Bosque – le sélectionneur espagnol – face à son
homologue français Didier Deschamps. Le coaching de l'entraîneur français s'est
montré payant avec l'entrée de Mathieu Valbuena. Le journal madrilène As
souligne ainsi que les Français ont fait "un pas en avant après la pause"
jouant plus haut.

La presse critique au contraire les choix tactiques de
Vicente Del Bosque. Les journalistes montrent du doigt le milieu de terrain
espagnol pas assez décisif et l'erreur du défenseur Juanfran. C'est ce dernier qui a permis à la France d'égaliser dans les toutes dernières secondes de la rencontre avec la tête d'Olivier Giroud.   

En tous cas, journaux français et espagnols s'accordent sur
une chose : ce résultat relance le suspense pour la qualification dans de
groupe I. Seul le premier décrochera directement son ticket pour la Coupe du
monde 2014 au Brésil. Le match retour, le 26 mars prochain au Stade de France pourrait
bien ressembler à une finale. 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.