La sœur du roi d'Espagne renvoyée devant un tribunal pour fraude fiscale

L'infante Cristina est poursuivie pour des délits fiscaux liés à une entreprise dirigée par son mari. Une première dans l'histoire de la monarchie espagnole.

L\'infante d\'Espagne Cristina a son arrivée au tribunal de Palma de Majorque, le 8 février 2014.
L'infante d'Espagne Cristina a son arrivée au tribunal de Palma de Majorque, le 8 février 2014. (JAIME REINA / AFP)

Après quatre ans d'une enquête qui a fait vaciller la famille royale, l'infante Cristina, sœur du roi Felipe VI, va être renvoyée devant le tribunal de Palma de Majorque, une première dans l'histoire de la monarchie espagnole. L'infante Cristina de Bourbon, 49 ans, est poursuivie, au côté de son mari Iñaki Urdangarin, dans une affaire portant sur des malversations d'une société à but non-lucratif, Noos, présidée par son compagnon. Au total 17 personnes comparaîtront devant la justice.

Son mari soupçonné de détournement d'argent public

Le juge en charge de l'affaire considère que Cristina a notamment collaboré avec son mari pour deux délits d'ordre fiscal. Urdangarin, un ancien champion olympique de handball reconverti en homme d'affaires, est soupçonné d'avoir détourné plusieurs millions d'euros d'argent public alors qu'il présidait, entre 2004 et 2006, la fondation Noos. Les deux époux nient toute malversation.

Cristina avait été mise en examen une première fois en 2012, décision annulée après un recours, puis une seconde fois en janvier 2014Ce sera la toute première fois qu'un membre de la famille royale se retrouve dans le box des accusés depuis l'instauration de la monarchie constitutionnelle en 1975.

Felipe VI a été intronisé le 19 juin après l'abdication de son père Juan Carlos, touché par plusieurs scandales comme les ennuis judiciaires de son gendre et de Cristina, qui n'étaient pas invités à la cérémonie.