L'Espagne dans l'incertitude politique après la percée de Podemos

France 2 fait le point sur les législatives espagnoles et sur l'incertitude qui en découle. Aucun parti n'a obtenu la majorité absolue au Parlement.

France 2

La victoire de Mariano Rajoy ne permet pas au parti populaire de s'assurer une majorité absolue. L'Espagne entre dans une phase d'incertitude et le score de Podemos pour sa première candidature à des législatives est un véritable séisme politique. Le petit parti a fait exploser le bipartisme dans le pays. "Aujourd'hui est un jour historique, c'est le début d'une nouvelle période politique dans notre histoire, c'est la fin du système de l'alternance", analyse Pablo Iglesias, le leader de Podemos. Une nouvelle voie qui réjouit les électeurs du parti d'extrême gauche. "Je ressens beaucoup d'espoir, enfin quelque chose est en train de changer en Espagne", estime l'un d'entre eux.

Une victoire amère

Le parti de Mariano Rajoy arrive en tête, mais perd la majorité absolue au parlement. "Nous allons rentrer dans une période qui ne va pas être facile, mais c'est dans les difficultés que l'on voit les vrais hommes politiques, il sera nécessaire de dialoguer davantage", a analysé le chef du gouvernement. Même visage fermé du côté des socialistes qui obtiennent leur pire score depuis quarante ans avec 22% des suffrages. Le parti de centre droit Ciudadanos, encore inconnu il y a quelques mois, a aussi fait son entrée au parlement comme un symbole de la volonté des espagnols de confier le pouvoir à une nouvelle génération.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le leader du parti Podemos, Pablo Iglesias, salue ses partisans après les élections législatives, le 20 décembre 2015, à Madrid (Espagne).
Le leader du parti Podemos, Pablo Iglesias, salue ses partisans après les élections législatives, le 20 décembre 2015, à Madrid (Espagne). (SERGIO PEREZ / REUTERS)