Cet article date de plus de deux ans.

Exhumation de Franco en Espagne : "C'est un acte politique avant d'être historique ou mémoriel"

Même si El Caudillo a été "largement oublié" par les Espagnols, selon l'historien Benoît Pellistrandi, la décision d'exhumer son corps du mausolée de la Valle de los Caidos ravive le "clivage fort entre la droite et la gauche".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le général Franco photographié dans les années 1960. (AFP)

C'était une promesse du chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez : le gouvernement a autorisé vendredi 24 août l'exhumation de la dépouille du dictateur Franco, enterré en 1975 dans un mausolée à 50 km au nord-ouest de Madrid. L'endroit devrait être reconverti en lieu de réconciliation nationale. "C'est un acte politique avant d'être historique ou mémoriel", estime vendredi sur franceinfo Benoît Pellistrandi, historien et spécialiste de l’Espagne contemporaine.

franceinfo : L'histoire de la dictature franquiste divise-t-elle encore le peuple espagnol ?

Benoît Pellistrandi : C'est un clivage fort entre la droite et la gauche, et Pedro Sanchez l'a parfaitement compris. En faisant cette proposition d'exhumer le corps de Franco de la Valle de los Caidos, il fait rejouer la fracture entre la gauche et la droite. C'est un acte politique avant d'être historique ou mémoriel. Il n'y a donc pas à s'étonner qu'une partie des Espagnols se mobilise contre cette décision, même s'il faut souligner le caractère marginal, car Franco est largement oublié par les Espagnols.

Jusqu'à il y a peu, il y avait encore des statues de Franco en Espagne, preuve qu'il faut du temps pour oublier ce passé très récent, d'à peine une quarantaine d'années ?

Les dernières statues de Franco ont été retirées en 2007 et 2008 des villes espagnoles grâce à la loi de mémoire historique que le précédent gouvernement socialiste de Zapatero avait fait voter et qui consistait à éliminer tous les souvenirs de Franco. La guerre civile a été gagnée par les franquistes et il n'y a eu qu'une seule mémoire de cette guerre, celle des vainqueurs. Les vaincus ont été oubliés ou condamnés au silence.

Que représente ce lieu de la Valle de los Caidos ?

La Valle de los Caidos où repose le corps de Franco, n'est pas un mausolée, c'est une basilique qui a été construite par Franco à partir de 1940, pour en faire un symbole de réconciliation. Cela n'a pas marché car ce sont des prisonniers politiques qui l'ont construite et ça a été un camp d'internement. Les 30 000 dépouilles mortelles actuellement dans la basilique sont à la fois des républicains et des nationalistes, mais on n'a jamais demandé aux familles des républicains s'ils étaient d'accord pour que leurs ancêtres soient là. Il y a une captation du souvenir de la guerre civile par le seul régime franquiste. D'ailleurs, l'un des arguments pour faire sortir Franco de ce lieu, c'est qu'il n'est pas une victime de la guerre civile. Il y a été enterré comme chef d'État en 1975. Il y a un autre personnage enterré à la Valle de los Caidos, c'est le fondateur du fascisme espagnol, José Antonio Primo de Rivera. Lui est enterré au même endroit de Franco et va rester dans la basilique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.