Espagne : une mairie installe une table de pique-nique à la place de tombes vieilles de 6 000 ans

Trois rochers, marquant l'emplacement de tombes collectives du néolitique, ont été remplacées par une table et des bancs en béton.

Capture d\'écran d\'un tweet du Huffington Post, le 25 août 2015, montrant les tombes néolitiques d\'Ardesende (Galice, Espagne) qui ont été remplacées par une table de pique-nique.
Capture d'écran d'un tweet du Huffington Post, le 25 août 2015, montrant les tombes néolitiques d'Ardesende (Galice, Espagne) qui ont été remplacées par une table de pique-nique. (EL HUFFINGTON POST / TWITTER)

Ils ont cru se débarasser de vieux rochers. La mairie de San Cristovo de Cea, en Galice (Espagne), a installé courant août un site de pique-nique à Ardesende. Le problème, c'est que la municipalité a posé la table et les bancs en béton à la place de tombes vieilles de 6 000 ans, rapporte 20 Minutes.

Une enquête ouverte par le ministère de la Culture

Les rochers marquaient en effet l'emplacement de tombes collectives du néolitique, "traditionnellement connues sous le nom de Mamoa", a indiqué un groupe écologiste au Huffington Post (en espagnol). Ce tumulus funéraire "avait encore des dalles de granit qui formaient la chambre funéraire" lorsqu'il a été découvert, il y a plus de dix ans, souligne le Groupe écologiste Outeiro de Carballiño.

La table en béton "a causé des dommages irréparables à ce qui était un cimetière préhistorique des premiers habitants de Cea", estime encore l'association, citée par Slate. Le ministère de la Culture a ouvert une enquête sur les circonstances de cette construction, sur un site pourtant protégé par la loi sur le patrimoine historique espagnol.