Attentat de Barcelone : deux hommes arrêtés, aucun n'est le conducteur de la camionnette

Une voiture a foncé dans la foule dans le quartier très touristique des Ramblas. Elle a fait au moins 13 morts et plus 100 blessés.

Des passants quittent un périmètre de sécurité autour du lieu de l\'attentat de Barcelone, le 17 août 2017.
Des passants quittent un périmètre de sécurité autour du lieu de l'attentat de Barcelone, le 17 août 2017. (JOSEP LAGO / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Une camionnette a percuté des passants sur les Ramblas, l'avenue la plus touristique de Barcelone (Espagne), jeudi 17 août, tuant au moins 13 personnes et en blessant plus de 100 personnes, dont au moins 15 gravement, selon l'Intérieur catalan. Deux personnes en lien avec l'attentat ont été arrêtées, mais aucun de ces deux individus n'est le conducteur, explique la police catalane. L'attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique.

>> Ce direct est terminé. Pour continuer à suivre les réactions et informations, cliquez ici <<

De nombreuses victimes. Selon le bilan provisoire donné à 22h par l'Intérieur catalan, au moins 13 personnes ont été tuées, et plus de 100 blessés, dont au moins 15 gravement. Le ministre belge des Affaires étrangères a annoncé sur Twitter qu'une ressortissante du pays faisait partie des morts.

 Une "attaque terroriste". La police catalane a confirmé qu'il s'agissait d'une "attaque terroriste", avant que l'Etat islamique ne la revendique. Deux personnes ont été arrêtées, un Espagnol et un Marocain, mais aucun des deux n'était la personne qui conduisait le véhicule. "Personne n'est retranché dans un bar du centre de Barcelone", a-t-elle précisé, démentant les affirmations de plusieurs médias espagnols.

 Une explosion liée à l'attentat la veille. La police a expliqué avoir établi un lien entre l'attentat de Barcelone et l'explosion d'une maison dans la ville d'Alcanar, à 200 km au sud de Barcelone, dans la nuit de mercredi à jeudi. Cette explosition a tué une personne et en a blessé gravement une autre, expliquait El Pais, qui évoquait une explosion probablement liée au gaz.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BARCELONE

00h28 : "Nous sommes unis dans la douleur, mais surtout, nous sommes unis pour lutter contre l'injustice et la barbarie."

00h25 : "Pour exprimer notre solidarité avec Barcelone, le gouvernement décrète un deuil national officiel du 18 au 20 août"

Le Premier ministre espagnol s'exprime ce soir depuis Barcelone pour annoncer que les drapeaux seront en berne pendant trois jours dans tout le pays.



(FRANCE 24)

00h12 : Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy doit s'exprimer, dans quelques minutes, sur l'attaque de Barcelone, après une réunion avec les autorités locales.

23h58 : En grand spécialiste des "fake news", Donald Trump utilise donc une anecdote que nombre de spécialistes démentent et qui n'apparaît dans aucune biographie du général Pershing.

23h56 : Que faisait le général Pershing,selon Donald Trump ? L'anecdote est contestée, mais le président américain l'a déjà utilisée dans le passé : il expliquait que le général, gouverneur d'une province des Philippines en proie à une insurrection en 1908, avait fait exécuter 49 prisonniers musulmans philippins avec des balles trempées dans le sang de cochon avant de les enterrer enroulés dans une peau de porc.



(JIM WATSON / AFP)

23h55 : Après l'attentat de Barcelone, Donald Trump a d'abord réagi de façon solennelle en condamnant l'attaque. Mais il a poursuivi avec un second message d'une toute autre teneur, en conseillant d'"étudier ce que le Général américain Pershing faisait aux terroristes quand ils étaient pris".

23h52 : Le quartier des Ramblas reste interdit à la circulation, mais certains habitants et touristes peuvent tout de même regagner leurs logements.

23h51 : @anonyme z : Pas en personne, non. Mais son porte-parole l'a fait. "Nous pensons avec une profonde tristesse aux victimes de l'attaque révoltante de Barcelone - avec solidarité et amitié aux côtés des Espagnols", a déclaré Steffen Seibert sur son compte Twitter.

23h49 : Mme Merkel ne s'est pas manifestée je comprends difficilement .

23h43 : "Barcelone, vous avez notre détermination et notre soutien face à cette attaque lâche. Nous sommes unis face au terrorisme, partout où il frappe."


Dans un tweet, Hillary Clinton a à son tour apporté son soutien aux Barcelonais.

23h40 : La Catalogne dispose d'une force de police propre qui supplante la Police nationale et la Guardia Civil dans la plupart des domaines concernés.

23h30 : Bonsoir @laulau380, comme moi, vous semblez un peu perdu dans les différentes autorités espagnoles et catalanes. C'est normal. La Catalogne est une région et une communauté autonome de l'Espagne, qui dispose d'un parlement par exemple. Un statut particulier, qui lui accorde des compétences spéciales (dont certaines sont partagées avec l'Etat). Honnêtement, je n'en connais pas les détails, mais c'est ce qui explique que les autorités catalanes "pilotent tout ça".

23h30 : Pourquoi parle-t-on de police catalane ? Il n y a pas une police "nationale" ? Et pourquoi ce ne sont pas les services du Premier ministre espagnol qui pilotent tout ça ?

23h19 : Un hommage sera rendu aux victimes, demain à midi, sur la place de Catalogne, non loin des lieux de l'attaque.

23h07 : Toujours selon la police catalane, deux suspects ont été arrêtés, en lien avec l'attentat, sans que l'on sache si l'un d'eux était le conducteur de la fourgonnette qui a foncé sur la foule.

23h05 : Une explosion a eu lieu, la nuit dernière, dans la ville d'Alcanar (Espagne). Selon la police catalane, cette explosion est "liée" à l'attaque terroriste de Barcelone.

22h55 : Comme annoncé, ce bilan augmente, très vite même. Le gouvernement catalan, qui confirme toujours le nombre de 13 morts, annonce que "plus de 100 personnes" ont été blessées dans l'attaque.

22h50 : Voici le bilan officiel le plus récent, publié ce soir par le gouvernement catalan, concernant les victimes de l'attaque :


• 13 personnes sont mortes

• 15 blessés très graves

• 23 blessés graves

• 42 blessés légers

22h46 : A Nice, à Berlin, à Londres, à Stockholm… Une fourgonnette lancée sur la foule dans une artère très passante : le mode opération de l'attaque de Barcelone rappelle celui déjà utilisé à plusieurs reprises lors d'attentats en Europe.

22h42 : L'édition spéciale consacrée à l'attentat de Barcelone a débuté sur France 2. Vous pouvez la aussi la suivre en direct sur notre site.

22h27 : Nous ne savons toujours pas si l'incident était lié à l'attentat qui a frappé la ville, mais "leur vie n'est pas en danger", a déclaré à l'AFP une porte-parole des Mossos d'Esquadra.

22h26 : Des précisions sur les 2 policiers renversés à Barcelone ?

22h23 : "Tout à coup, on a entendu un grand bruit (...) Une camionnette blanche est passée devant moi à grande vitesse". Entre choc, inquiétude et attente, des témoins de l'attentat racontent ce qu'ils ont vécu, en fin d'après-midi, à Barcelone.



(LLUIS GENE / AFP)

22h12 : Le gouvernement catalan annonce trois jours de deuil sur son territoire, après l'attentat terroriste qui a fait au moins 13 morts.

21h57 : Deux policiers ont été renversés, dans la soirée, par un véhicule, lors d'un contrôle à la sortie de Barcelone, selon la police régionale de Catalogne. Mais nous ignorons si l'incident est lié à l'attentat qui a frappé la ville.

21h54 : Bonsoir @florian. Nous ne confirmons pas l'identité du suspect annoncée par certains médias, ni même sa nationalité. Là encore, les informations divergent, selon les sources. Nous choisissons d'être prudents. Nous savons seulement que l'un des deux suspects arrêtés a été identifié par la police.

21h53 : Bonsoir. L'un des suspects arrêtés serait Français ? Vous confirmez ?

21h56 : Samantha Cazebonne, députée LREM de la 5eme circonscription des Français de l'étranger, qui comprend l'Espagne, déclare à franceinfo : "C'est quelque chose que nous craignions depuis plusieurs mois … Régulièrement des cellules sont démantelées."

21h46 : Le ministre italien de l'Intérieur, Marco Minniti, a convoqué une réunion extraordinaire antiterroriste, demain matin, après l'attentat à Barcelone. Redoutant des victimes italiennes, le ministère des Affaires étrangères a annoncé l'envoi de membres de son unité de crise en renfort du consulat d'Italie, à Barcelone, pour soutenir les Italiens sur place.

21h45 : @anonyme la police catalane a finalement annoncé, dans la soirée, que personne n'était retranché dans un bar. Mais nous ignorons s'il s'agit d'un démenti de ses propres informations, ou si le suspect retranché a été interpellé.

21h44 : Qu'en est-il du suspect soit disant réfugié dans un bar ?

21h26 : Le groupe Etat islamique revendique l'attaque terroriste de Barcelone qui a fait au moins 13 morts, via son agence de propagande Amaq.

21h21 : Carles Puigdemont, le président de la région Catalogne, a déclaré, lors d'une conférence de presse, que la police avait procédé à une deuxième arrestation en lien avec l'attentat de Barcelone.

21h17 : Un deuxième suspect a été arrêté, annonce le président de la région Catalogne.

21h15 : Le footballeur Neymar, qui vient de quitter le Barça pour rejoindre le PSG, a envoyé ses "prières" pour Barcelone, sur Twitter.

21h07 : De son côté, le palais du roi Felipe VI écrit : "Ils ne nous terroriseront pas. Toute l'Espagne est Barcelone. Les Ramblas appartiendront de nouveau à tous."