En Espagne, le décès d'une octogénaire relance le débat sur la précarité énergétique

La polémique enfle en Espagne après le décès d'une octogénaire lundi dans l'incendie de son appartement à Reus, en Catalogne. Privée de courant pour cause d'impayés, cette femme s'éclairait à la bougie. Des bougies qui ont déclenché le départ des flammes.

Coupure d\'électricité (photo d\'illustration)
Coupure d'électricité (photo d'illustration) (PHILIPPE ARNASSAN / MAXPPP)

En quelques jours, l'indignation a gagné toute l'Espagne. Lundi 14 novembre, Rosa, une femme de 81 ans, est retrouvée morte dans l'incendie de son appartement à Reus, en Catalogne. C'est une bougie tombée sur un matelas qui a provoqué le départ des flammes. Depuis deux mois, la vieille dame s’éclairait à la bougie car elle n’était plus en mesure de payer ses factures d’électricité. En septembre, la compagnie Gas Natural lui avait coupé le courant. 

Le parti Podemos appelle à des manifestations contre la compagnie d'électricité

Voyant la polémique enfler, Gas Natural a indiqué qu’elle ignorait tout de l’état de nécessité dans lequel vivait l'octogénaire. La commune de Reus a toutefois rappelé à la compagnie qu’elle était dans l’obligation d'avertir les services sociaux avant de couper l’électricité d'un foyer.

L’affaire met en évidence le phénomène de précarité énergétique, qui touche 17% des Espagnols. En 2015, les deux principales compagnies d'électricité du pays ont pratiqué plus de 500 000 coupures de courant, soit 5,9% de plus qu'en 2014.

Le parti de gauche radicale Podemos a appelé à des manifestations devant tous les sièges locaux de Gas Natural. Mais si la classe politique s’accorde à condamner les coupures de courant des plus démunis, les partis sont encore loin de se mettre d’accord sur les solutions à apporter.