Législatives en Espagne : le Parti socialiste largement en tête, l'extrême droite réalise une percée

Ni le bloc de gauche (Podemos et PSOE), ni celui de droite (Ciudadanos, Parti populaire et Vox) ne disposent d'assez de sièges pour obtenir une majorité absolue (176 sur 350).

Le chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, vote à Madrid lors des législatives, dimanche 28 avril 2019.
Le chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, vote à Madrid lors des législatives, dimanche 28 avril 2019. (JAVIER SORIANO / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le Parti socialiste espagnol (PSOE) du Premier ministre sortant Pedro Sanchez est arrivée largement en tête, dimanche 28 avril, des élections législatives avec 29,8% des voix, après dépouillement de 90% des bulletins. Ce bon score ne lui permet pourtant pas de disposer d'une majorité au Parlement. Les conservateurs du Parti populaire chutent à 16,7%, les centristes de Ciudadanos grimpent à 15,7% quand Podemos limite la casse à 14,3%. Enfin, le parti d'extrême droite Vox, qui avait recueilli 0,2% des voix il y a trois ans, franchit la barre des 10%. 

 Négociations en vue. Avec un paysage politique toujours plus fragmenté, l'Espagne se dirige en tout état de cause à d'intenses tractations pour pouvoir former un gouvernement. Ni le bloc de gauche (Podemos et PSOE), ni celui de droite (Ciudadanos, Parti populaire et Vox) ne disposent d'assez de sièges pour obtenir une majorité absolue (176 sur 350). Les petits partis régionaux et indépendantistes seront donc les faiseurs de roi.

Une participation en hausse. En début d'après-midi, le taux de participation était de 41,48%, soit environ 4,5 points de plus que lors des dernières élections de 2016. Cette hausse s'est confirmée à 18 heures, heure à laquelle la participation était de 60,7%, soit 9,5 points de plus qu'en 2016, selon El Pais (en espagnol). Les bureaux de vote ont fermé à 20 heures sur un taux de participation record de plus de 75%.

La surprise Vox. Marginal il y a à peine six mois, ce parti ultranationaliste a créé un séisme politique en recueillant près de 11% des suffrages lors d'élections dans la région méridionale d'Andalousie. Vox devrait faire une entrée en force à la chambre des députés, dans un pays où l'extrême droite était absente du paysage depuis la mort de Franco en 1975. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ESPAGNE

23h05 : Ce live est terminé pour ce soir. Voici les principaux titres de l'actualité.

Le parti socialiste espagnol remporte largement les législatives, mais échoue à obtenir une majorité. Ni le bloc de droite, ni le bloc de gauche ne passent le cap des 176 sièges au Parlement. Les petits partis vont jouer les faiseurs de roi.

• Dès demain matin, le gouvernement et les parlementaires se retrouvent lors d'un séminaire pour mettre en musique les annonces présidentielles. Au menu aussi, un adoucissement de l'abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h.

Sale week-end pour l'OM, qui a vu Rennes lui souffler une place qualificative pour l'Europe à la faveur de sa victoire en Coupe de France, et qui a coulé à domicile contre Nantes (1-2).


Le premier ministre du pays annonce que les suspects islamistes des attentats de dimanche dernier ont été arrêtés ou tués.


Rendez-vous demain, six heures, pour la suite de ce live.

22h46 : Le parti indépendantiste catalan ERC fait son meilleur score depuis la mort de Franco, avec 3,9% des voix au niveau national. Son leader est toujours en prison pour avoir organisé le référendum d'indépendance de 2017.

22h39 : @Huch On ne peut pas enlever à Vox sa percée, mais elle est moindre qu'attendue par les sondeurs effectivement.

22h38 : Mais la surprise est que la percée d’extrême droite tant promise par les médias est très relative et que le grand gagnant est l’électorat modéré.....

22h34 : @Hubch Le séisme serait que Ciudadanos passe devant le PP. Ce qui serait un petit exploit pour un parti fondé en 2005 et qui n'a commencé à faire des scores électoraux significatifs qu'en 2014.

22h33 : Ça a beaucoup évolué depuis les premières estimations : beaucoup moins de Vox beaucoup plus pour Ciudadanos .....

22h30 : 80% des bulletins dépouillés, pour l'instant, les socialistes sont crédités de 123 sièges, les conservateurs 65, Ciudadanos 57 Vox 24 et Podemos 42.

22h23 : Après dépouillement de 71% des bulletins, le parti animaliste espagnol obtient 1,2% des voix, mais n'arrive pas à obtenir d'élu au Parlement. C'est le parti qui a obtenu le plus de voix dans ce cas.

22h20 : "Nous ne nous attendions pas à cela. (...) C'est une catastrophe". El Pais a laissé traîner ses oreilles au siège du Parti Populaire, et l'ambiance est glaciale. Le baptême du feu du nouveau leader du parti, Pablo Casado, est rude.

22h12 : Cher @anonyme, tout dépend d'où on se place, mais ce n'est pas une bonne opération pour ce parti qui perd un bon tiers de ses sièges. Je vous concède qu'il limite la casse.

22h11 : Cher Pierre Godon, Podemos perd effectivement 5 points depuis la dernière élection mais ils étaient donné à 12-13% par les sondages. A 16% c'est donc un déclin très relatif et une belle résistance surtout d'un mouvement populaire et principal héritier du républicanisme espagnol, et ils seront largement devant les franquistes de Vox avec lesquels les grands médias nous rabâchent les oreilles et jouent à se faire peur

22h04 : Pour mieux mesurer la dynamique électorale, voilà l'évolution du vote pour les principaux partis depuis la fin des années 1970.

21h31 : Avec 20% des bulletins dépouillés, la victoire des socialistes se confirme, avec 128 sièges, mais très loin de la majorité absolue de 176. Et leur allié naturel, Podemos, tourne autour de 40 sièges, ce qui fait que les petits partis vont avoir un rôle capital.

21h30 : On connaît désormais le taux de participation en Espagne, il s'élève 73,74% ce qui constitue un ratio très élevé.

21h13 : @curieux On est désormais autour de 9% des bulletins dépouillés, ça pourrait aller assez vite, disons à 22h-22h30. D'autant plus que ceux qui tiennent les bureaux de votes ont ensuite les bulletins pour le Sénat puis pour les parlements régionaux à dépouiller.

21h12 : A-t-on une idée de l'heure à laquelle des résultats à peu prêt définitifs seraient diffusés ?

21h06 : Le dépouillement vient de commencer en Espagne, et avec 4% des bulletins dépouillés, les résultats sont grosso modo conformes aux sondages avec un bloc de gauche à 160 sièges, un bloc de droite équivalent, et les petits partis qui feront les rois.

21h00 : Et pendant ce temps, à San Sebastian, un électeur a mis dans son enveloppe pour le vote au Sénat un papier avec écrit : "non au nouvel ordre mondial et à ses partis fantoches", raconte El Pais.

20h37 : @random A 21 heures, car les bureaux de vote aux Canaries ferment une heure plus tard que dans le reste du pays.

20h37 : Une heure est-elle prévue ou envisagée pour les premiers résultats des urnes ?

20h40 : @anonyme Dans ce cas là, un gouvernement minoritaire pourrait se dégager en négociant des majorités au coup par coup, et effectivement on risque de revoter dans quelques mois si le budget n'arrive pas à passer devant les députés.

20h35 : Qu'est-ce qu'il pourrait se passer si aucune majorité ne se dégage faute d'accord ?De nouvelles élections ?

20h24 : @anonyme Absolument, et je maintiens cette appréciation : Podemos a perdu 5 points, passant de 21% des voix à 16% en trois ans. Lolera bien qui lolera le dernier :-P

20h23 : C'est pas vous qui disiez que Podemos était une force politique déclinante ? LOL

20h18 : @anonyme C'est l'hypothèse du bloc de droite, qui n'est mathématiquement pas exclue.

20h18 : Ciudadanos s'allierait avec VOX et les conservateurs ?

20h14 : @Deedee @anonyme Le parti centriste a exclu cette hypothèse, préférant s'allier avec les conservateurs.

20h13 : Une alliance avec ciudadanos est-elle possible ?

20h13 : Ciudadanos ne voudra-t-il jamais s'allier avec le PSOE ? Ce qui pourrait former une sorte coalition "macronienne" en Espagne.

20h10 : @anonyme Sur le papier, c'est possible, mais je n'ai pas encore la projection du nombre de sièges pour le PNV.

20h10 : Une alliance serait possible avec PSOE-Unidas Podemos et le PNV, parti basque, qui sera moins exigeant que les indépendantistes catalans

20h09 : Dans le même temps, le parti populaire s'effondre de 33% en 2016 à 17,8% aujourd'hui. La fin de l'ère Rajoy n'est toujours pas passée pour les conservateurs.

20h07 : A noter la progression fulgurante du parti Vox, qui est passé de 0,2% en 2016 à 12% aujourd'hui (selon les premières estimations).

20h17 : Si on fait un petit calcul, en prenant les hypothèses hautes, le PSOE + Podemos feraient 166 sièges, il en faut 176 pour une majorité absolue. Il faudra compter avec les petits partis.

20h05 : Toujours selon l'institut GAD3, le parti populaire (conservateur) obtiendrait entre 69 et 73 sièges, le parti centriste Ciudadanos entre 48 et 49, Podemos entre 42 et 45 et Vox (extrême droite) entre 36 et 38.

20h03 : Le parti socialiste espagnol, le PSOE de Pedro Sanchez, est donné en tête des législatives, mais n'est crédité que de 116 à 121 sièges, ce qui ne suffit pas pour constituer une majorité (le Congrès des députés compte 350 sièges).

19h58 : 20 heures. L'heure du dîner mais aussi du point sur l'actualité.

Sursaut de participation en Espagne, alors que les bureaux de vote ferment. A gauche comme à droite, on fait ses calculs pour échafauder de possibles coalitions. Les dernières infos de la soirée électorale, c'est ici.

24 heures après la finale, la Coupe de France continue de déchaîner les passions. Sportives, pour les supporters rennais qui ont fêté leurs héros dans la cité bretonne.


Le premier ministre du pays annonce que les suspects islamistes des attentats de dimanche dernier ont été arrêtés ou tués.

Un homme a ouvert le feu hier soir dans une synagogue californienne, non loin de San Diego, faisant un mort et trois blessé. Voilà ce que l'on sait de cette attaque.

19h53 : A quelques minutes de la fermeture des bureaux de vote, un optimisme modéré est de mise dans le camp socialiste, où on pense que la participation en hausse peut donner un petit coup de pouce à la gauche.

19h32 : France 3 vous résume les enjeux du vote en Espagne, avec un focus sur le vote des femmes, qui pourrait faire pencher la balance : "Le vote féminin va être encore plus décisif dans ces élections, parce que c'est un vote plutôt centriste, leur choix sera décisif", explique Francisco Camas, politologue.




(FRANCE 3)

19h13 : @Mat Tout à fait, il a choisi la citoyenneté espagnole l'an dernier, ce qui lui permet d'être candidat à la mairie de Barcelone.

19h12 : Manuel Valls aurait-il acquis la nationalité espagnole pour voter aux élections générales espagnoles ?

19h06 : Figurez-vous que Manuel Valls a voté ce midi @Jean69, et il a immortalisé l'évènement sur Twitter en parlant d'un "moment unique".

19h05 : Pierre des nouvelles de notre ami Valls en cette période d'élection !! 😉

18h36 : On note un regain de participation en Aragon (+12%), dans la région de Madrid (+11%), en Extrémadure (+9%) en Navarre (+9%) et en Castille et Leon (+8%).

En valeur absolue comme en relative, c'est la Catalogne qui est championne d'Espagne selon les chiffres de 18 heures, avec 64,17% (+18%).