Crash d'un A400M en Espagne : Airbus reconnaît "un sérieux problème dans l'assemblage final"

Le programme de contrôle des moteurs a été mal installé au moment de l'assemblage final, ce qui a pu conduire à une panne de moteurs et au crash, selon un haut responsable d'Airbus.

Un Airbus A400M décolle de Toulouse (Haute-Garonne) pour se rendre à Séville (Espagne), le 12 mai 2015.
Un Airbus A400M décolle de Toulouse (Haute-Garonne) pour se rendre à Séville (Espagne), le 12 mai 2015. (REMY GABALDA / AFP)

L'analyse des boîtes noires le confirme. L'avion militaire A400M s'est écrasé le 9 mai en Espagne en raison d'"un sérieux problème dans l'assemblage final", a déclaré un haut responsable d'Airbus au quotidien des affaires allemand Handelsblatt (en allemand) à paraître vendredi 29 mai. Quatre personnes sont mortes dans ce crash.

Le programme de contrôle des moteurs a été mal installé au moment de l'assemblage final, ce qui a pu conduire à une panne de moteurs et à l'accident. Celui-ci a constitué un nouveau coup dur pour ce programme qui a accumulé retards et surcoûts.

"Une combinaison de facteurs et non une cause unique"

"Il n'y pas de défaut structurel, mais nous avons un sérieux problème de qualité dans l'assemblage final", affirme Marwan Lahoud, directeur de la stratégie du groupe aéronautique européen. "Nous avons pris connaissance pour la première fois hier [mercredi] des résultats, ils confirment nos analyses internes", a-t-il précisé au Handelsblatt.

Airbus DS, la division d'Airbus chargée de la défense et de l'espace, a toutefois déclaré qu'il fallait attendre la fin de l'enquête pour réellement connaître les causes de l'accident. "Nous aurons besoin de tous les résultats de l'enquête pour avoir une vision d'ensemble", a dit une porte-parole d'Airbus. Selon elle, "comme pour tout accident, ce sera probablement une combinaison de facteurs et non une cause unique".