TEMOIGNAGE FRANCE 3. Un an après l'attentat de Barcelone, la leçon de courage de Mélanie, grièvement blessée sur les Ramblas

Le 17 août 2017, une camionnette semait la mort sur la plus célèbre avenue de Barcelone. Parmi les victimes, 26 Français, parmi lesquels Mélanie. Un an après, cette jeune femme de 30 ans a raconté son histoire à France 3. 

FRANCE 3

C'est un destin bouleversé par le terrorisme. La dernière fois que Mélanie Cazé a tenu sur ses jambes, c'était le 17 août 2017. Elle était en vacances à Barcelone, et se promenait sur les Ramblas. "C'était une journée qui avait bien commencé, même très bien commencé", se souvient-elle. Mais peu avant 17 heures, une fourgonnette s'engage sur la plus célèbre avenue de la capitale catalane pour semer la mort. 

Un an après, impossible pour la jeune femme d'oublier cette camionnette qui l'a percutée de plein fouet. "Quand t'es au sol, que tu vois le ciel, et que tu entends le bruit de cette camionnette qui s'éloigne, c'est un soulagement. Même si, au fur et à mesure qu'elle s'éloigne, tu entends aussi les cris et les bruits des autres personnes qui se font percuter." A ses côtés, sa fille de 18 mois s'en sort presque indemne. Son compagnon, lui, est blessé à la jambe. Quant à Mélanie, elle est gravement touchée. 

Vingt-trois opérations en un an

"La première fois où je me vois dans ce lit d'hôpital, je me rends compte que plus rien ne bouge chez moi. J'essaie de bouger mes jambes, mes bras... Ils ne bougent plus. Et je n'arrive plus à parler. Et là, je suis persuadée que je vais rester dans cet état toute ma vie." C'était compter sans sa rage de vivre. Après trois mois d'hospitalisation, elle consacre toute son énergie à dompter ce corps abîmé.

Pour l'instant, Mélanie a encore besoin d'un fauteuil roulant pour se déplacer. Il y a quelques semaines, elle a subi une nouvelle opération. La vingt-troisième en un an. En mars, elle a réussi à tenir debout pour la première fois. C'était dans une piscine, à la force de ses bras. "Je pense que j'ai pleuré cinq minutes avant de reprendre les exercices de marche. Pour moi, c'était improbable, c'était un miracle."

Se marier pour tourner la page

Depuis, elle s'applique à progresser, encore et encore. Car Mélanie compte bien marcher jusqu'à l'autel dans quelques jours, vêtue de sa robe de mariée. Samedi 18 août, elle et son compagnon se diront "oui", un an presque jour pour jour après l'attentat. Leur manière de conjurer le sort, "pour supprimer cette mauvaise date du 17 août 2017, la remplacer par une date plus festive, et essayer de tourner cette page". Le regard vers l'avenir, même si ce drame fait à jamais partie de leur histoire. Ensemble, ils ont décidé de fonder une association*, pour unir leurs forces avec celles des autres victimes de l'attentat. 

* Pour contacter Mélanie au sujet de cette association, une adresse mail a été créée : victimesbarcelone170817@gmail.com. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Mélanie Cazé, l\'une des victimes françaises de l\'attentat de Barcelone du 17 août 2017.
Mélanie Cazé, l'une des victimes françaises de l'attentat de Barcelone du 17 août 2017. (FRANCE 3)