Attentats : les médias en font-ils trop ?

En commettant un attentat à Barcelone (Espagne), Daech s'est assuré une forte couverture médiatique. Mais n'est-ce pas conforter les terroristes dans l'efficacité de leurs actions ?

Voir la vidéo
FranceTv Info
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

En visant Barcelone (Espagne) et sa promenade emblématique, Daech s'est assuré une onde de choc planétaire. Dès l'attentat connu, les chaînes de télévision du monde entier basculent en édition spéciale. Un écho mondial pour l'attaque de la Rambla. Une télévision péruvienne a interrompu un duplex pour diffuser les images en provenance d'Espagne. Priorité est donnée à l'attaque, une victoire pour les terroristes ? "Bien sûr ils souhaitent aussi que les médias du monde en parlent un maximum... C'est vieux comme le terrorisme. Le terrorisme est fait pour associer sa sauvagerie à son retentissement médiatique", explique Hervé Brusini, journaliste à France Télévisions.

Une nécessité démocratique

Sur les réseaux sociaux, les critiques abondent sur la résonance donnée à l'évènement. Certains journalistes s'interrogent aussi. La presse du monde entier affiche les mêmes photos. "Nous sommes en démocratie et il est nécessaire, impératif que l'on rende compte des faits d'ultraviolence et de sauvagerie. Que dirait-on si on cachait ce qui vient de se passer sur les Ramblas ou à Cambrils ? Ça, ce serait parfaitement scandaleux", argumente Hervé Brusini.

En commettant un attentat à Barcelone (Espagne), Daech s\'est assuré une forte couverture médiatique. Mais n\'est-ce pas conforter les terroristes dans l\'efficacité de leurs actions ?
En commettant un attentat à Barcelone (Espagne), Daech s'est assuré une forte couverture médiatique. Mais n'est-ce pas conforter les terroristes dans l'efficacité de leurs actions ? (FRANCETV INFO)