Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Un ours polaire décharné, à l'agonie, devient un symbole du changement climatique

Publié Mis à jour
Article rédigé par
France Télévisions

Un photographe du magazine américain "National Geographic", co-fondateur d'une association de défense des océans, a publié sur le réseau social Instagram une vidéo montrant un ours polaire décharné, luttant pour trouver de la nourriture. 

"Cette scène me brise le cœur, elle me hante toujours. (...) Voici à quoi ressemble la famine." Paul Nicklen, photographe pour le magazine américain National Geographic (lien en anglais), a diffusé des images particulièrement marquantes et révélatrices, mardi 5 décembre, sur le réseau social Instagram.

Cette vidéo, déjà vue plus d'un million de fois, montre un ours polaire extrêmement maigre sur l'île de Baffin (Canada), luttant pour trouver de la nourriture et pour survivre. Selon le photographe, co-fondateur de l'association de protection des océans Sea Legacy, ces images sont un nouvel exemple des conséquences du réchauffement climatique. 

"Il est certainement mort dans les heures ou les jours suivants"

Paul Nicklen et plusieurs de ses collègues ont filmé ces images en arrivant sur l'île de Baffin à la fin de l'été, rapporte National Geographic. "Nous sommes restés là, pleurant" face à cette scène tragique, ont-ils raconté au magazine. "Nous avons filmé alors que des larmes coulaient sur nos joues."

Dans cette vidéo, l'ours polaire, décharné, peine à se déplacer du fait d'une importante atrophie musculaire. L'animal, à la recherche de nourriture, tente d'en trouver dans une poubelle utilisée par des pêcheurs, avant de s'effondrer quelque temps plus tard. "Ce grand ours n'était pas vieux, et il est certainement mort dans les heures ou jours qui ont suivi", a dénoncé Paul Nicklen dans son message sur Instagram. 

Pour le photographe et son association, cette scène est la conséquence directe du changement climatique. Du fait de températures en hausse et de la fonte des glaces, les ours polaires manquent de plus en plus de nourriture et risquent de mourir. "Alors que les températures montent et que les glaciers fondent, les ours polaires perdent leur accès à un élément essentiel de leur régime, les phoques", notent Paul Nicklen et son équipe. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.