Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Matous à mater

En Australie, les chats sont considérés comme une espèce invasive, un danger pour la biodiversité. "Complément d'enquête" dans le bush australien, où les autorités ont prévu de tuer 2 millions de chats errants d’ici à 2020.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

En Australie, chasseurs et écologistes ont réussi à s’entendre sur une cause : l’éradication des chats. Là-bas, ils sont considérés comme une espèce invasive, un danger pour la biodiversité. Arrivés par la mer il y a deux cents ans, avec les bateaux des colons anglais, ils ont vite envahi ce territoire grand comme douze fois la France.

Ils seraient aujourd'hui 6 à 15 millions à chasser dans le bush, loin des villes et des humains, causant la disparition de la faune endémique à un rythme alarmant. Le pays a déclaré l'état d'urgence écologique – et la guerre aux chats sauvages. 

Les aborigènes mis à contribution

Reportage à rebrousse-poil dans le bush australien, où les autorités ont prévu de tuer 2 millions de chats errants d’ici à 2020. Tous les moyens sont bons : enclos géants, poison anti-matou… Face au félin considéré comme un tueur en série, l'Australie a sonné la mobilisation générale.

Scientifiques, autorités locales, citoyens...  même les chasseurs aborigènes sont mis à contribution contre l'ennemi public numéro un. Pour les Australiens, le chat est une vermine, un nuisible. Même le chat domestique est menacé.

Un reportage de Nathalie Sapena diffusé dans "Complément d'enquête" le 4 octobre 2018.

Matous à mater
Matous à mater (COMPLÉMENT D'ENQUÊTE / FRANCE 2)