Vidéo COP26 : "Le quinquennat d'Emmanuel Macron est un quinquennat perdu pour le climat", affirme Adrien Quatennens

Pour le député de La France insoumise, "Emmanuel Macron vient, tout plastronant, donner des leçons à toute la Terre. Mais regardons son bilan à lui."

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Adrien Quatennens, sur France Inter, le 17 juin 2020. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

"Le quinquennat d'Emmanuel Macron est un quinquennat perdu pour le climat", affirme le député du Nord Adrien Quatennens et coordinateur de La France insoumise mercredi 3 novembre sur France Inter, alors que le président de la République a appelé "les plus gros émetteurs" à "rehausser leurs ambitions" au début de la COP26 qui se tient à Glasgow, en Ecosse, jusqu'au 12 novembre.

"C'est regrettable. On a l'impression d'un nouveau sommet spectacle, déplore le député LFI. On assiste à un concours d'éloquence sur le thème du climat et on a notamment Emmanuel Macron qui vient, tout plastronant, donner des leçons à toute la Terre. Mais regardons son bilan à lui." L'élu insoumis rappele que son gouvernement a été condamné pour inaction climatique, qu'il a refusé d'interdire le glyphosate et notamment réintroduit les néonicotinoïdes.

"Je ne vois pas pourquoi Emmanuel Macron se sent autorisé à donner de telles leçons alors que la France ne respecte même pas ses propres objectifs de la COP qu'elle a accueilli fièrement."

Adrien Quatennens, La France insoumise

à France Inter

"Il était prévu qu'on diminue les émissions de gaz à effet de serre de la France de 2% par an, on est à 1,2%, donc on va devoir multiplier nos efforts", continue Adrien Quatennens qui détaille le programme énergétique de Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle. La France insoumise se base et suit le calendrier de l'association négaWatts qui milite pour une politique énergétique fondée sur la sobriété et qui a publié un scénario selon lequel le dernier réacteur nucléaire fermera en 2045.

Pour le coordinateur de La France insoumise, il faut "développer et mettre le paquet sur les énergies renouvelables, la géothermie, les éoliennes offshore, et associer tout cela à la sobriété énergétique". Tout cela va être "un défi technique, un défi humain, on va se retrousser les manches et on va le relever ensemble, parce qu'il le faut".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.