VIDEO. Climat : Emmanuel Macron devait "arrêter de se mettre dans un rapport de force personnel", estime Cécile Duflot

La directrice générale d'Oxfam France estime rappelle que nous avons dépassé depuis le 5 mars "l'intégralité de ce qu'on aurait dû émettre comme CO2" pour respecter la neutralité carbone. Elle reproche au gouvernement de stagner en faisant "un petit coup de vert et un petit coup de marron".

FRANCEINTER / RADIOFRANCE
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Cécile Duflot, la directrice générale d'Oxfam France, a estimé lundi 7 décembre sur France Inter qu'Emmanuel Macron devait "arrêter de se mettre dans un espèce de rapport de force personnel avec d'autres, en l'occurrence avec Cyril Dion". Le réalisateur et garant de la Convention citoyenne pour le climat a lancé une pétition, le 15 novembre sur Avaaz, où il "demande qu'Emmanuel Macron tienne sa parole". Lors de son interview avec le média Brut vendredi dernier, le président de la République Emmanuel Macron a affirmé n'avoir de "leçons à recevoir" de personne sur la question.

"Ce ne sont pas les paroles qui valent", s'est agacée l'ancienne ministre du Logement.

On ne peut pas faire de rapport de force avec le climat. Avec le climat, la seule chose qui marche, c'est faire baisser les émissions de gaz à effet de serre. Et aujourd'hui, la France ne respecte pas sa trajectoire.

Cécile Duflot, directrice générale d'Oxfam France

à franceinfo

Cécile Duflot cite à l'appui le délai de trois mois donné par le Conseil d'État au gouvernement pour qu'il justifie ses engagements climatiques. "Est-ce qu'on a fait assez ?", a interrogé Cécile Duflot, alors que cinq ministres présentent à partir de lundi les orientations retenues par le gouvernement aux membres de la Convention citoyenne pour le climat. "La réponse est non. Est-ce qu'on aurait pu faire plus ? Oui. Il y a eu beaucoup de rendez-vous manqués. Il y a eu la démission de Nicolas Hulot, justement pour ça. Il disait au sujet de la taxe carbone qu'il fallait des contreparties sociales, sinon ça ne passera pas. On disait aussi que le plan de relance qui a été adopté devait avoir des contreparties écologiques."

"Le 5 mars 2020, nous avons émis l'intégralité de ce qu'on aurait dû émettre comme CO2, si on veut être neutre en émissions de carbone", a expliqué Cécile Duflot, citant une étude de L’Affaire du Siècle. "La politique française ces dernières années, c'est un petit coup de vert et un petit coup de marron. Quand on subventionne les énergies fossiles, et que dans le même temps, on fait quelques politiques qui vont dans le bon sens, au final, on reste au même point", a-t-elle dénoncé. La lutte pour le climat reste une préoccupation importante pour 95% des Français, selon un sondage commandé par Oxfam.

Cécile Duflot, directrice générale d\'Oxfam France, le 7 décembre sur France Inter.
Cécile Duflot, directrice générale d'Oxfam France, le 7 décembre sur France Inter. (FRANCEINTER / RADIOFRANCE)