Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Cash Investigation. Quotas carbone : un business en béton pour Lafarge

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
VIDEO. Cash Investigation. Quotas carbone : un business en béton pour Lafarge V2
Cash Investigation/France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le marché du carbone est une bonne affaire pour Lafarge. L'entreprise encaisse des millions en revendant ses surplus de quotas d'émission de CO2. Pourtant, une de ses usines dans l'Yonne reçoit des quotas alors qu'elle n'est plus en activité. Un extrait de "Cash Investigation".

Pour la première fois, l’équipe de "Cash Investigation" a rassemblé dans un fichier les émissions de CO2 des 14 000 usines de l’Union européenne. Ce qu'on y découvre donne le tournis : l’immense majorité des usines a reçu trop de permis de polluer. Ainsi, de grandes entreprises encaissent chaque année des millions d’euros en vendant leurs surplus. Dans le domaine, un des champions, c’est le français Lafarge.

Une bonne affaire pour Lafarge

Une de ses cimenteries, dans l'Yonne, a déclaré zéro émission de CO2 en 2014. Fait troublant, l'établissement est désert, à l'abandon. Suite à un plan social, la majorité des employés ont quitté l'usine, le délégué syndical et le directeur sont en attente de reclassement... Mais comment cette cimenterie peut-elle recevoir des permis de polluer ?

Extrait de "Climat : le grand bluff des multinationales", un film de Jean-Baptiste Renaud, à voir dans "Cash Investigation" mardi 24 mai à 20h55 sur France 2.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.