Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo "13h15". "On ne voit pas le mot écologie dans le programme d'Emmanuel Macron", disait Nicolas Hulot

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
VIDEO. "13h15". "On ne voit pas le mot écologie dans le programme d'Emmanuel Macron", disait Nicolas Hulot
Article rédigé par
France Télévisions

Au lendemain du 7 mai, Nicolas Hulot ne voit pas les mots "écologie" et "développement durable" dans le programme d’Emmanuel Macron. Il espère que "cela va devenir très, très rapidement l’ADN" du nouveau président de la République. C’était avant d’être nommé ministre de la Transition écologique et solidaire… Extrait de "13h15 le dimanche" du 21 mai.

"Quand on lit le programme d’Emmanuel Macron, du nouveau président, on ne voit pas les mot 'écologie' ou 'développement durable'. Après, si on cherche bien, on parle de transition énergétique, mais bon…" constatait Nicolas Hulot quelques jours après le 7 mai dans sa maison de Saint-Lunaire, en Ille-et-Vilaine.

"Il reconnaît lui-même que cela ne fait pas partie de sa fibre… J’espère que cela va devenir très, très rapidement, son ADN", affirme l’ancien conseiller spécial pour la protection de la planète du président François Hollande, qui n’a pas encore été nommé ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire du gouvernement d’Edouard Philippe.

"C’est un vrai changement, avec une recomposition politique"

"La première chose qu’il va falloir qu’Emmanuel Macron fasse, c’est de la haute couture pour retisser les fils et les liens dans ce pays. Vraiment, je lui souhaite, d’autant plus que je me suis souvent imaginé à sa place… Je ne pouvais pas m’empêcher de le regarder en me disant : ’Et si cela avait été moi ?'"

"Maintenant, là, c’est un vrai changement, avec une recomposition politique. A un moment, il faut qu’on soit un peu positif…" affirme ce jour-là le futur ministre. Il a accepté, quelques jours plus tard, d’entrer pour la première fois dans un gouvernement. Il succède à Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer (2014-2017).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.