Cet article date de plus de cinq ans.

Une montée des océans d'au moins un mètre est "inévitable", selon la Nasa

Des villes comme Tokyo ou Miami pourraient être touchées par d'importantes inondations d'ici 100 ou 200 ans. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un bloc de glace au Groenland, le 4 août 2014.  (ALBERT NIEBOER / DPA)

Et si des villes étaient englouties par les eaux ? Une montée des océans d'au moins un mètre est inévitable dans les cent à deux cents ans qui viennent, prévient la Nasa mercredi 26 août. Un phénomène, dû au réchauffement climatique, qui pourrait durement toucher de grandes villes situées en bord de mer comme Tokyo ou Singapour.

La fonte des glaces du Groenland et d'Antarctique s'accélère et plus vite que jamais. Le Groenland a perdu en moyenne 303 milliards de tonnes de glace par an durant la dernière décennie. L'Antarctique de son côté a fondu de 118 milliards de tonnes par an. Mais une incertitude demeure. Les scientifiques ne savent pas à quelle vitesse vont fondre les principales calottes glacières des pôles.

"Au vu de ce que l'on sait aujourd'hui à propos de l'expansion des océans avec le réchauffement, et sur la fonte des glaciers et des calottes glacières qui ajoutent de l'eau dans les océans, il est pratiquement certain que nous aurons une augmentation du niveau des mers d'au moins un mètre, et probablement davantage", explique Steve Nerem, de l'université du Colorado, qui dirige l'équipe de la Nasa chargée de surveiller la montée des niveaux des mers.

Tokyo inondée par les grandes marées

Des populations pourraient être directement impactées par cette montée des eaux. "Plus de 150 millions de personnes, principalement en Asie, vivent dans des zones situées à moins d'un mètre de l'actuel niveau des mers. Aux Etats-Unis, la montée des eaux va aussi changer le tracé de nos côtes, notamment dans des Etats comme la Floride", note Michael Freilich, le directeur de la division Sciences de la Terre au siège de la Nasa à Washington.

L'expert rappelle que déjà aujourd'hui les grandes marées causent des inondations dans certaines rues de Miami, ce qui n'était pas le cas par le passé. Mais la montée du niveau des mers pourrait avoir des conséquences dramatiques. "Certaines îles du Pacifique pourraient être entièrement éliminées et des grandes villes comme Dacca, au Bangladesh, Singapour ou Tokyo seront grandement touchées", prévient Michael Freilich.

Une période de fonte rapide

Depuis 1992 et les premières mesures précises par satellites, les océans ont monté d'environ 7,6 centimètres, avec des pointes à 23 cm en certains endroits en raison de variations naturelles. "Dans les vingt prochaines années, nous verrons probablement une augmentation du niveau des eaux plus rapide que la moyenne et nous devons donc nous y préparer", assure Josh Willis, océanographe de la Nasa.

"Nous voyons des preuves que les couches de glace 'se réveillent', mais nous devons mieux les comprendre avant d'affirmer que nous entrons dans une nouvelle période de fonte rapide", conclut Tom Wagner, un autre scientifique de la Nasa spécialiste de l'étude des glaces.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.