Sivens : l'accès au site bloqué par les gendarmes

Des tensions grandissantes ces derniers jours entre zadistes et agriculteurs ont entraîné la fermeture de l'accès au site contesté de barrage à Sivens, dans le Tarn. Une barricade construite par les militants, notamment, est au centre de ces tensions, alors que le conseil général doit se prononcer vendredi sur un projet de remplacement.

(Les zadistes occupent depuis plusieurs mois le site du barrage contesté de Sivens © MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La tension est encore montée d'un cran ce week-end autour du site contesté du barrage de Sivens, dans le Tarn. Zadistes et agriculteurs se sont une nouvelle fois opposés, alors que le dossier n'est toujours pas tranché et qu'une décision du conseil général est attendue pour vendredi prochain. Du coup, les gendarmes ont bloqué les deux accès au site samedi. Plus personne ne peut entrer sur le site.

Cette fois, c'est une barricade, installée par les zadistes sur la route départementale 999, qui cristallise les tensions. Détruite et reconstruite plusieurs fois, elle a de nouveau été détruite par les agriculteurs dimanche matin. En marge de ces actions, "un ou deux coups de poing ont été échangés " selon la gendarmerie. La suite des événements pourrait connaître de nouvelles tensions, puisque les agriculteurs du Tarn et du Tarn-et-Garonne ont annoncé qu'ils seraient présents dès lundi matin pour bloquer eux aussi l'entrée au site. Du côté des zadistes, on dénonce une "séquestration ", dernier épisode en date d'un affrontement qui dure maintenant depuis plusieurs mois.

Dans ce dossier qui dure, le conseil général du Tarn doit rendre vendredi prochain une décision attendue. Il doit arbitrer entre deux projets alternatifs au barrage. Mais le camp des zadistes évoque déjà une "mascarade ".