Parti à la chasse au baleinier, un bateau de Sea Shepherd prend l'eau

La coque du "Brigitte-Bardot" s'est brisée au milieu de l'océan Austral, en pleine tempête, après avoir été heurtée par une forte vague. 

Le \"Brigitte-Bardot\", nouveau trimaran de l\'association écologiste Sea Shepherd, à Nice, le 25 mai 2011. 
Le "Brigitte-Bardot", nouveau trimaran de l'association écologiste Sea Shepherd, à Nice, le 25 mai 2011.  (PATRICK BLANCHARD / NICE MATIN / MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Mauvaise nouvelle pour l'association écologiste américaine Sea Shepherd : la coque du trimaran Brigitte Bardot s'est brisée, jeudi 29 décembre. Les militants pourchassaient, en pleine tempête, un baleinier japonais, le Nisshin Maru, dans l'océan Austral, près de l'Antarctique, à quelque 2 400 km au sud-ouest de l'Australie. Déjà soumis à des creux de 6 mètres, le bateau a vu s'écraser sur sa proue une vague "très puissante", qui a endommagé la structure. "La cassure s'est agrandie au fur et à mesure que les vagues cognaient contre la coque du bateau", a précisé l'association. 

Une autre embarcation de l'association a dû se dérouter pour venir au secours des dix membres de l'équipage. Il lui faudra une vingtaine d'heures pour le rejoindre, a déclaré Paul Watson, porte-parole de Sea Shepherd. D'ici là, le Brigitte-Bardot devrait rester à flots. L'association ne précise pas si le navire pourra être sauvé.

Cet incident est un coup dur pour l'association, qui ne possède plus qu'un seul bateau, le Bob Parker, pour pourchasser les baleiniers japonais. Le Brigitte Bardot, inauguré en mai, était "plus rapide" que les autres bateaux de la flotte de Sea Sheperd. "C'était le seul bateau susceptible de rattraper les bateaux harpons", comme le baleinier japonais que les écologistes poursuivaient.