Cet article date de plus de dix ans.

L'Etat va commander ses voitures électriques chez Renault

Plus de 15 000 Kangoo électriques vont être achetées par l'Etat, dont un tiers serviront pour La Poste.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un Kangoo ZE, version électrique du best-seller de Renault, dont 15 637 exemplaires ont été achetés par l'Etat, le 28 octobre 2011 (images d'archives). (MIGUEL MEDINA / AFP)

Renault a remporté vendredi 28 octobre le gros lot de l'appel d'offres lancé par des entreprises françaises et l'Etat pour s'équiper en voitures électriques. Sur une période de quatre ans, le groupe fournira 15 637 utilitaires Kangoo ZE (la version électrique de son best-seller). Environ 10 000 véhicules iront à La Poste, le reste aux autres entreprises associées à cette commande groupée.

Un deuxième lot de 3 074 voitures particulières a été attribué à l'autre constructeur automobile français, PSA Peugeot Citroën, et à sa petite Peugeot iOn deux places, lancée il y a moins d'un an en même temps que la Citroën C-Zéro. Une troisième commande devait porter sur 39 397 citadines quatre ou cinq places destinées essentiellement aux services de l'Etat, mais elle a été déclarée sans suite.

Cette annonce tombe à pic pour Renault, puisqu'elle intervient le jour même où les premiers Kangoo ZE arrivent dans les points de vente du groupe, qui mise énormément sur le véhicule électrique. Trois autres modèles électriques doivent suivre en fin d'année et en 2012.

Deux millions de voitures électriques en 2020 

L'idée de lancer une grosse commande de véhicules électriques regroupant l'Etat et plusieurs sociétés est apparue début 2009. Son but est "d'atteindre une masse critique permettant de faire naître une offre de véhicules électriques compétitive et pérenne", soulignent les ministères de l'Ecologie, de l'Economie, des Finances et de l'Industrie. A terme, 50 000 véhicules électriques pourraient être achetés via cette procédure.

En 2020, la France devrait compter deux millions de ces véhicules, soit 5 % du parc, et se doter dès 2015 d'un million de points de recharge, selon des projections du ministère de l'Ecologie. La filière de l'automobile "décarbonée" (émettant le moins de COpossible) devrait générer en France une activité économique de 15 milliards d'euros à l'horizon 2030.

Le gouvernement s'est aussi engagé à maintenir en 2012 la prime de 5 000 euros attribuée pour l'achat d'un véhicule électrique, dans un climat de rigueur budgétaire. La question de sa prolongation après cette date n'a pas été tranchée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.