Cet article date de plus de quatre ans.

Projet d'exploration au Brésil : une trentaine de militants de Greenpeace occupent le siège de Total à la Défense

Pour protester contre les projets pétroliers de Total au Brésil, l'association écologiste Greenpeace occupent le siège de Total à la Défense depuis 7h lundi matin.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La tour Total à la Défense, à Paris, le 1 juin 2015. (MAXPPP)

Une trentaine de militants de Greenpeace occupent le siège de Total à la Défense depuis 7h lundi matin. Ils ont simulé une marée noire de 200 mètres carrés, indique l’ONG de protection de l’environnement.

"En déversant 3 000 litres de faux pétrole, l’organisation veut mettre en garde Total contre les risques que l’entreprise ferait courir à une zone encore épargnée par l’industrie pétrolière, si elle met à exécution ses projets d’exploration puis d’exploitation au large de l’embouchure de l’Amazone", explique Greenpeace dans un communiqué.

Greenpeace demande à Total l'abandon de ses projets 

L’ONG demande à Total "l’abandon pur et simple de ses projets d’exploration à proximité du récif de l’Amazone". Greenpeace dénonce une "course toujours plus effrénée aux nouveaux gisements", qui a conduit le pétrolier français à trouver "son nouvel eldorado au Brésil où il a noué un partenariat stratégique de 2,2 milliards de dollars avec Petrobras, la compagnie pétrolière brésilienne".

Total "compte démarrer cette année l’exploration avec le forage du premier puits", au large de l’embouchure de l’Amazone. Or, dans cette région, se trouve le récif de l’Amazone, "un réseau corallien unique qui pourrait être un nouveau biome, avec sa propre biodiversité, microclimat et géographie", souligne l'ONG. "Une marée noire dans la région aurait des conséquences irréversibles sur le récif", affirme-t-elle.

La chargée de la campagne Océan de Greenpeace, Edina Ifticene, réclame"un moratoire pour tous les projets à Total et à tout groupe pétrolier parce qu’il y a eu un récif qui s’est développé à l’embouchure de l’Amazone, ce qui est une chose assez incroyable. Les scientifiques eux-mêmes disent qu’ils n’ont jamais vu un récif se développer à l’embouchure d’un grand fleuve."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.