Cet article date de plus de dix ans.

Près de 70% des Japonais jugent que les mesures ne sont pas encore suffisantes pour redémarrer les réacteurs

L'enquête révèle aussi une hausse de cinq points par rapport à mai, à 47%, de la proportion de Japonais favorables à une réduction du nombre de centrales nucléaires.Elle paraît alors que l'exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima, Tokyo Electric Power (Tepco), réunit mardi ses actionnaires lors d'une assemblée générale qui s'annonce tendue.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des Japonais manifestent contre le nucléaire devant les bâtiments de Tepco, à Tokyo, le 15 avril 2011. (AFP - Yoshikazu Tsuno)

L'enquête révèle aussi une hausse de cinq points par rapport à mai, à 47%, de la proportion de Japonais favorables à une réduction du nombre de centrales nucléaires.

Elle paraît alors que l'exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima, Tokyo Electric Power (Tepco), réunit mardi ses actionnaires lors d'une assemblée générale qui s'annonce tendue.

Des unités anti-émeutes de la police ont prévu de se déployer autour du grand hôtel où se tiendront les débats, en raison de manifestations attendues d'habitants de la préfecture de Fukushima et de militants antinucléaires.

"Ma colère contre Tepco est au-dessus des mots, ils doivent prendre leurs responsabilités", a expliqué Toshiko Furusho, une actionnaire désirant que la compagnie abandonne l'exploitation des réacteurs nucléaires.

Une proposition en ce sens sera soumise à l'approbation des 746.927 actionnaires ayant un droit de vote. Ce texte n'a néanmoins quasiment aucune chance d'être adopté, selon la presse japonaise.

Les conséquences financières pour Tepco
L'exploitant a subi un déficit net de 1.247 milliards de yens (11 milliards d'euros) lors de l'exercice budgétaire du 1er avril 2010 au 31 mars 2011, soit la pire perte enregistrée par un groupe nippon non financier à cause des dépréciations d'actifs massives et des coûteuses interventions nécessaires pour gérer le sinistre. La valeur de l'action de la compagnie d'électricité a fondu d'environ 85%.

Tepco va de surcroît devoir payer de colossales indemnisations aux 85.000 personnes contraintes d'évacuer leur maison près de la centrale, ainsi qu'aux paysans dont les produits ont été contaminés et aux entreprises de la région.

Des investisseurs craignent que la firme ne soit contrainte de déposer le bilan, malgré les assurances contraires du gouvernement qui a préparé un plan de soutien financier, en attente d'approbation parlementaire.

Le poids du nucléaire au Japon
Quatre des six réacteurs de Fukushima Daiichi ont été endommagés lors du tsunami et la compagnie lutte toujours pour relancer des circuits de refroidissement, afin de ramener la température des réacteurs en-dessous des 100 degrés Celsius d'ici à janvier 2012.

Trente-cinq des 54 réacteurs japonais sont aujourd'hui à l'arrêt, en comptant les six réacteurs de la centrale de Fukushima accidentée par le tsunami dévastateur du 11 mars.

Avant la catastrophe, le nucléaire fournissait environ 30% de l'électricité du pays. A mesure que des centrales ferment pour maintenance et que d'autres, où des réparations ont été effectuées, ne rouvrent pas faute de feu vert des autorités locales, qui craignent la réaction de l'opinion publique.

De leur côté, les experts mettent en garde contre le risque de coupures de courant et d'une hausse des factures d'électricité lors des pics de consommation estivaux.

Voir aussi :

>> Géopolis : Nucléaire

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.