Politique : Emmanuel Macron en Bretagne

Emmanuel Macron est attendu en Bretagne pour une visite de deux jours qui débutait ce mercredi 20 juin au matin avec le lancement du premier parc éolien en mer. En duplex depuis Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), Catherine Demangeat nous en dit plus.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le chef de l'État est attendu en Bretagne mercredi 20 juin pour un déplacement de deux jours. Ce matin, il s'est rendu dans les Côtes-d'Armor pour le lancement du premier parc éolien en mer. Un déplacement qui a aussi des allures de câlinothérapie pour le ministre de la Transition écologique, qui accompagne le président. "Nicolas Hulot est en effet un ardent défenseur de l'énergie éolienne, alors ce projet du cap Fréhel a tout pour lui redonner le sourire, analyse Catherine Demangeat en direct depuis Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor). Il s'agit d'un projet très ambitieux de 500 MWh qui s'étendrait sur 80 km²". 

Donner des gages 

"Au moment où Nicolas Hulot s'interroge sur son utilité au gouvernement, c'est une façon pour Emmanuel Macron de lui donner des gages, poursuit la journaliste. Pour l'instant en effet, le bilan Hulot reste très mitigé, rappelle-t-elle : il a reculé sur le nucléaire, il n'a pas eu la main sur la loi Agriculture et Alimentation, il n'a pas réussi notamment à faire inscrire dans la loi l'interdiction du glyphosate. Chaque fois ou presque, c'est son collègue Stéphane Travert qui remporte les arbitrages", rappelle la journaliste. Le ministre de l'Agriculture sera à son tour aux côtés du chef de l'État cet après-midi pour une séance sur l'agroalimentaire, mais Nicolas Hulot, lui, sera déjà reparti pour Paris.     

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Hulot et Emmanuel Macron, à l\'Elysée, le 5 septembre 2017. 
Nicolas Hulot et Emmanuel Macron, à l'Elysée, le 5 septembre 2017.  (PHILIPPE WOJAZER / AFP)