Cet article date de plus de dix ans.

Petroplus Petit-Couronne : une part de la vente des stocks ira aux salariés

Les salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne près de Rouen ont obtenu qu'une part "substantielle" de la vente du "trésor de guerre" qu'ils détiennent sous forme de stocks depuis janvier leur revienne. Selon les syndicats, cette manne servira à "financer les éventuelles conséquences sociales de la procédure de redressement en cours".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Selon l'intersyndicale, au terme d'un accord conclu notamment avec la direction du site, le gouvernement et les banques, "une part substantielle du produit de la vente des stocks revient, au travers d'un schéma fiduciaire novateur, à une association constituée par les organisations syndicales à l'effet de financer les éventuelles conséquences sociales de la procédure de redressement en cours".
Les syndicats CGT, CFE-CGC et CFDT estiment que cet accord est une première.

Arrêtée depuis plus de deux mois, la raffinerie de Petit-Couronne, a été placée en règlement judiciaire après le dépôt de bilan du groupe suisse Petroplus.
Dès l'origine du conflit, les salariés ont mis la main sur les stocks de produits pétroliers en considérant qu'il s'agissait de leur "trésor de guerre". Ces stocks ont été évalués à quelque 200 millions d'euros.

La raffinerie emploie 550 salariés sur sont site de Seine-Maritime.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.