Pesticides : une consultation citoyenne pour définir les distances de sécurité

Le gouvernement se contente du minimum sur la distance de sécurité entre les pesticides et les zones d'habitation. Il pourrait changer d'avis au terme d'une concertation citoyenne lancée lundi 9 septembre.

FRANCEINFO
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le gouvernement propose dix mètres entre les habitations et les zones d'épandage de pesticides pour les cultures hautes (arbres fruitiers, vignes) et cinq mètres pour les cultures basses (légumes, céréales). "C'est la première fois qu'on va mettre en place des distances minimales et on est un des seuls pays à le faire", s'est félicité lundi 9 septembre la ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne.

Hulot : distances "dérisoires"

Le projet de décret permet d'adapter ces distances. Mais elles sont dérisoires", selon Nicolas Hulot. C'est un "poisson d'avril", estime Yann Arthus-Bertrand, "une mauvaise blague" pour Ségolène Royal. Même son de cloche du côté des ONG, qui demandent 150 mètres de protection autour des maisons. Le débat est vif. Le gouvernement a décidé de mettre en place lundi matin une consultation en ligne sur le site du ministère de l'Agriculture durant trois semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un fermier pulvérise un pesticide sur ses plantations à Bailleul, dans le nord de la France, le 15 juin 2015.
Un fermier pulvérise un pesticide sur ses plantations à Bailleul, dans le nord de la France, le 15 juin 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)