Pesticides : les herbes folles font leur retour

Les villes n'ont plus le droit d'utiliser des pesticides depuis 2017. Pour certaines, les restrictions tournent au casse-tête comme à Toulouse (Haute-Garonne) où des herbes folles poussent.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Dans un cimetière à Toulouse (Haute-Garonne), deux sœurs venues sur la tombe de leurs parents ont découvert une très mauvaise surprise. Des herbes hautes sauvages recouvrent quasiment toute l'allée. Il s'agit pourtant du plus grand cimetière de la ville avec 33 hectares à entretenir sans utiliser de pesticides, comme le préconise la loi de 2017.

Développement d'une nouvelle flore

Tous les deux mois, des agents payés par la ville interviennent pour couper mécaniquement les herbes folles. Mais ça ne suffit pas, elles repoussent trop vite. Le maire de la ville croule sous les lettres des habitants scandalisés. Le problème ne concerne pas que les cimetières toulousains. Sur les trottoirs, chiendents et liserons ont pris le pouvoir. Une friche voisine abrite plus d'espèces d'oiseaux que la campagne environnante, une conséquence positive d'une nouvelle flore urbaine encore trop méconnue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les villes n\'ont plus le droit d\'utiliser des pesticides depuis 2017. Pour certaines, les restrictions tournent au casse-tête comme à Toulouse (Haute-Garonne) où des herbes folles poussent.
Les villes n'ont plus le droit d'utiliser des pesticides depuis 2017. Pour certaines, les restrictions tournent au casse-tête comme à Toulouse (Haute-Garonne) où des herbes folles poussent. (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)