"Les précautions d'emploi des pesticides sont davantage suivies pour les produits de traitement de jardin que pour des produits plus banalisés", estime l'Anses

L'agence sanitaire dévoile une étude sur l'usage des pesticides à domicile lundi. 75 % des Français en ont utilisé chez eux lors des douze derniers mois. 

Le siège de l\'ANSES à Maison Alfort, le 3 septembre 2019.
Le siège de l'ANSES à Maison Alfort, le 3 septembre 2019. (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

75% des Français ont utilisé des pesticides chez eux lors des douze derniers mois, selon une étude de l'agence sanitaire Anses dont les résultats ont été dévoilés lundi 7 octobre. "Les précautions d'emploi sont davantage suivies pour les produits de traitement de jardin que pour des produits plus banalisés", regrette lundi sur franceinfo Jean-Luc Volatier, adjoint à l'évaluation des risques à l'Anses, qui a piloté cette étude intitulée "Pesti'home".

franceinfo : Que révèle cette étude peu rassurante ?

Jean-Luc Volatier : Cette étude montre une utilisation très large de pesticides à la maison, que ce soit pour lutter contre les insectes volants, les insectes rampants, pour traiter les animaux domestiques contre les puces et les tiques, et pour les jardins. Les 3/4 des foyers aujourd'hui font l'usage de pesticides à domicile. Les précautions d'emploi sont davantage suivies pour les produits de traitement de jardin que pour des produits plus banalisés, comme les insecticides qu'on utilise pour tuer des moustiques ou des mouches. Or, pour un aérosol utilisé dans une pièce, il y a des recommandations d'emploi très précises : il faut sortir de la pièce, attendre quinze, trente minutes, puis aérer. Ce sont des recommandations très simples, mais mal connues. Une recommandation de l'Anses, c'est d'améliorer l'information pour ces produits qui ne sont pas anodins, en particulier pour les femmes enceintes et les jeunes enfants. Il existe aussi un site, agir-pour-bébé.fr, lancé par Santé publique France cet été. Il apporte des informations pratiques pour l'ensemble des produits chimiques utilisés à la maison.

Connaît-on les conséquences de ces pesticides sur notre santé ?

Tous ces produits font l'objet d'une évaluation de risques avant leur mise sur le marché. Il y a une connaissance des effets potentiels. Les recommandations d'emploi sont là pour qu'il n'y ait pas d'effet, c'est pour cela qu'il est important de les suivre. Il y a des études épidémiologiques qui montrent, notamment pour les insecticides, que pour les femmes enceintes et les jeunes enfants, il peut y avoir des effets graves, des cancers comme les leucémies. Ce n'est pas un risque augmenté de manière très importante, mais il peut y avoir un sur-risque. C'est très très important de bien appliquer les recommandations d'emploi.

Vous évoquez aussi un souci environnemental car on jette parfois ces produits où il ne faudrait pas ?

L'étude montre en effet que 60% des Français pensent qu'il faut jeter ces produits à la poubelle ou les vider dans l'évier, et c'est ce qu'ils font. Ça peut être un problème environnemental,notamment pour le traitement de l'eau. Ces produits sont des produits chimiques qui doivent être déposés à la déchetterie ou lors d'opérations de récolte organisées par les mairies. Sans doute les collectivités locales ont-elles un travail à faire pour mieux faire connaître les conditions d'élimination de ces produits. Tous les pesticides utilisés à domicile sont concernés, que ce soit les insecticides, les produits pour le jardin, mais aussi des sprays utilisés pour traiter les animaux domestiques contre les tiques et puces. Tous doivent être déposés à la déchetterie.