Pesticides : le jardinier qui fait trembler Monsanto

Aux États-Unis, un jardinier fait face au géant agrochimique Monsanto. Un procès hors-norme qui s'est ouvert à San Francisco et qui pourrait faire vaciller le fabricant du désherbant à base de glyphosate.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Il est l'homme qui bouscule Monsanto. Un simple jardinier californien en guerre contre le géant américain des pesticides. Installé sur les bancs du tribunal de San Francisco (États-Unis), Dewayne Johnson a le visage fermé. L'homme a 46 ans, mais en paraît beaucoup plus car il est atteint d'un cancer en phase terminale. Un cancer qu'il impute à Monsanto.

Il demande plus de 350 millions d'euros

Pendant deux ans, Dewayne Johnson a pulvérisé sur des terrains du Roundup et du Ranger Pro. Deux herbicides puissants fabriqués par la firme américaine, sans savoir que ces produits pouvaient être dangereux. Ils ont été classés cancérigènes probables par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2015. Selon l'avocat du jardinier, Monsanto a délibérément caché les risques. Peu de temps après les premières pulvérisations, Dewayne Johnson voit des cloques apparaître sur sa peau. Son cancer se développe et il ne peut plus travailler. En 2016, il intente un procès à la firme. Il leur demande aujourd'hui plus de 350 millions d'euros. Une condamnation qui pourrait faire jurisprudence dans le monde entier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dewayne Johnson marche dans le tribunal où se déroule son procès contre Monsanto, à San Francisco (Californie), le 9 juillet 2018. 
Dewayne Johnson marche dans le tribunal où se déroule son procès contre Monsanto, à San Francisco (Californie), le 9 juillet 2018.  (JOSH EDELSON / REUTERS)