Monsanto : Nicolas Hulot en guerre contre le glyphosate

Le ministre de l'Écologie, Nicolas Hulot, a confirmé son engagement contre les pesticides contenant du glyphosate, deux jours après la condamnation historique de Monsanto, accusé d'être responsable du cancer d'un jardinier californien.

Voir la vidéo
France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Nicolas Hulot ne mâche pas ses mots. Deux jours après la condamnation historique de l'industriel Monsanto face à un jardinier atteint d'un cancer, le ministre de l'Écologie appelle l'Europe à se lancer dans la guerre contre l'industrie des pesticides à base de glyphosate. Sur BFM, dimanche 12 août, il déclare : "Qu'ils comprennent bien une bonne fois pour toutes qu'une entreprise comme Monsanto n'a en aucun cas comme volonté le bien-être de l'humanité, mais simplement le bien-être de ses actionnaires". Dans son combat contre le glyphosate, la condamnation américaine donne à Nicolas Hulot des arguments supplémentaires pour accélérer la mise en place d'alternatives et d'en finir définitvement avec le glyphosate.

Sortie du glyphosate dans trois ans ?

Face aux attaques, le groupe Bayer, nouveau propriétaire de Monsanto, monte au créneau et assure de l'innocuité du glyphosate contenu dans ses herbicides. En France, la fin du glyphosate est prévue dans trois ans, mais les lobbies restent mobilisés contre ce calendrier. La bataille ne fait donc que commencer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Hulot, à la sortie du Conseil des ministres le 25 juillet 2018 au palais de l\'Elysée.
Nicolas Hulot, à la sortie du Conseil des ministres le 25 juillet 2018 au palais de l'Elysée. (MAXPPP)