Glyphosate : un dossier empoisonnant pour Emmanuel Macron

Emmanuel Macron s'était engagé à bannir le glyphosate. Mais il a avoué, vendredi 25 janvier, que cela serait finalement compliqué.

Voir la vidéo
France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le glyphosate est désormais interdit dans les rayons des jardineries. Une décision entrée en vigueur le 1er janvier dernier. En France, les ventes de glyphosate, considéré comme potentiellement cancérigène par l'Organisation mondiale de la Santé, sont à la baisse ces dernières années et la chasse au glyphosate se poursuit dans l'Hexagone. Dernier produit écarté : le Roundup pro 360, qui a perdu devant la justice son autorisation de mise sur le marché.

Didier Guillaume tente de minimiser

Seuls une soixantaine de produits contenant du glyphosate seront encore disponibles en France, contre 316 il y a encore deux ans. La volte-face présidentielle risque de ralentir ce mouvement, à la satisfaction de nombreux agriculteurs, qui n'ont pas d'alternatives au glyphosate. Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture, a tenté de minimiser ce changement de cap présidentiel. Du côté des défenseurs de l’environnement, la promesse non tenue de sortir du glyphosate en 2021 est incompréhensible.

L'interdiction du glyphosate empoisonne les relations entre le gouvernement et les écologistes depuis de longs mois. C'est l'une des questions qui avaient poussé Nicolas Hulot à démissionner.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des bouteilles de Roundup, le 15 juin 2015 dans un magasin de Lille (Nord).
Des bouteilles de Roundup, le 15 juin 2015 dans un magasin de Lille (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)