Du glyphosate pour accélérer la pousse les pins des Landes : un apiculteur tire la sonnette d'alarme

2 000 hectares ont été traités avec l'herbicide contesté dans la forêt des Landes de Gascogne, selon des écologistes.

Une fôret de pins à Seignosse, dans les Landes (illustration).
Une fôret de pins à Seignosse, dans les Landes (illustration). (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Plusieurs sylviculteurs de la forêt des Landes de Gascogne, dans le sud de la Gironde, utilisent du glyphosate pour accélérer la pousse de leurs pins, a rapporté jeudi 30 août France Bleu Gironde, alertée par des apiculteurs et des écologistes de Saint-Symphorien.

Les sylviculteurs utilisent cet herbicide contesté pour se débarrasser de la flore aux pieds des pins afin qu'ils poussent plus vite. Cette pratique, peu répandue dans ce type de cultures, semble prendre de l'ampleur. Selon les lanceurs d'alerte, environ 2 000 hectares ont été traités cette année avec des produits vendus par Monsanto.

Une pratique qui n'est pas recommandée

Jean-Pierre Duluc est apiculteur à Saint-Symphorien. Il produit son miel en forêt sous les pins mais cette année, il a dû jeter l'intégralité de sa récolte : 1,2 tonne de miel soit 10 000 euros, à cause de la présence de glyphosate. "Mon grossiste a analysé le miel et m'a prévenu qu'il dépassait les seuils autorisés. Je suis à près de 100 ppb. C'est le double de la norme autorisée en Europe", constate Jean-Pierre Duluc.

Le président du syndicat d'aménagement du bassin versant du Ciron, Jean-Paul Meyric, s'inquiète quant à lui pour la qualité de l'eau et évoque une pollution possible des nappes phréatiques.

Selon le syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest, très peu d'exploitants utilisent aujourd'hui la chimie pour leurs pins. Le président de l'organisation, Bruno Lafon, indique également que c'est une pratique qui n'est pas recommandée par le syndicat.