Gironde : une ex-ouvrière viticole atteinte de Parkinson reconnue comme victime des pesticides

La justice a également reconnu que l'employeur de cette femme âgée de 47 ans était responsable d'une faute inexcusable, rapporte France Bleu Gironde.

Un viticulteur réalise un traitement fongicide de la vigne en début de floraison, le 1 juin 2018.
Un viticulteur réalise un traitement fongicide de la vigne en début de floraison, le 1 juin 2018. (CHRISTIAN WATIER / MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le tribunal de Bordeaux a reconnu, mercredi 27 mars, la maladie de Parkinson d'une ancienne ouvrière viticole comme une maladie professionnelle, rapporte France Bleu Gironde. La justice a également reconnu l'employeur de cette femme de 47 ans, le Château Vernous à Lesparre-Médoc (Gironde), responsable d'une faute inexcusable pour l'avoir exposée à des pesticides dans les vignobles.

Je suis heureuse, soulagée que quelqu'un m'ait enfin entendue.Sylvie Bergerà France Bleu Gironde

Atteinte de la maladie de Parkinson depuis 2016, Sylvie Berger se dit "bouleversée" par cette décision de justice. Rendue deux mois après l'audience qui s'est tenue fin janvier à Bordeaux, elle pourrait faire jurisprudence. Des dizaines d'autres dossiers du même type sont en cours de traitement dans la région bordelaise.

Sylvie Berger dénonce une "omerta" dans le milieu viticole sur les dangers liés aux pesticides. Un silence d'autant plus compliqué à briser que dans ce domaine, "c'est au salarié de rapporter la preuve des manquements de l'employeur et, dans les petites structures, la charge de la preuve est extrêmement lourde", explique à France Bleu Me Hermine Baron, l'avocate de Sylvie Berger. L'avocat du Château Vernous, se réserve la possibilité de faire appel.