Pêche au thon : la victoire de Greenpeace

Mardi 11 juillet, un accord a été signé entre Greenpeace et le leader national du thon en boîte pour réduire les Dispositifs de Concentration de Poissons (DCP) et la mise en place d'un système de traçabilité.

france info
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le leader français du thon en boîte, avec 75 millions de conserves par an, change ses conditions de pêche. Un accord a été passé mardi 11 juillet 2017. Il marque une révolution dans l'industrie de la pêche. Pour Greenpeace c'est une victoire, car cet accord intervient après de longues années de mobilisation.

Un accord pour réduire les dispositifs de concentrations de poissons

Depuis 2011,  Greenpeace mène une campagne acharnée contre les méthodes de pêche employées par l'industriel qui utilisent les filets contestés par l'ONG : les Dispositifs de Concentration de Poissons (DCP). Ce dispositif est à l'origine de la capture de 50% des quotas annuels de pêche. Or, cette pêche menace le thon, mais aussi des espèces protégées comme les tortues et certains mammifères marins piégés dans les filets. L’accord prévoit la réduction de 50% en moyenne des DCP utilisés dans l'ensemble de ses chaines d'approvisionnement d'ici à 2020. Autre engagement d’Union Thai, maison mère de Petit Navire : la mise en place d'un système de traçabilité permettant aux consommateurs de vérifier la provenance du thon et la façon dont il a été pêché.

 

Mardi 11 juillet, un accord a été signé entre Greenpeace et le leader national du thon en boite pour réduire les Dispositifs de Concentrations de Poissons (DCP) et la mise en place d\'un système de traçabilité.
Mardi 11 juillet, un accord a été signé entre Greenpeace et le leader national du thon en boite pour réduire les Dispositifs de Concentrations de Poissons (DCP) et la mise en place d'un système de traçabilité. (FRANCEINFO)