Cet article date de plus de six ans.

Notre-Dame-des-Landes : week-end de débats pour des milliers d'opposants

Des milliers d'opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont commencé à se rassembler ce samedi sur le site pour réclamer à nouveau l'abandon du projet. Ils le jugent toujours néfaste pour l'environnement.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les opposants s'étaient déjà retrouvés pour un rassemblement festif en juillet 2014. © Maxppp)

Sous le soleil, des milliers de personnes se sont rassemblées, ce samedi, sur le site du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Certains sont venus en famille et arborent le logo "non à l'aéroport". Sous un chapiteau installé dans les champs, les débats se succèdent et il y est souvent question d'écologie et de climat à quelques mois de la conférence mondiale sur le climat à Paris.

"Abandonner le projet de Notre-Dame-des-Landes, c'est totalement dans l'esprit de la conférence climat (la COP 21, qui se tient à la fin de l'année, ndlr), d'une part parce qu'on devrait diminuer les vols d'avions pour baisser l'émission des gaz à effet de serre, et parce qu'on doit ici préserver la zone humide exceptionnelle ", déclare Françoise Verchère, co-présidente du Cédpa (Collectif des élus doutant de la pertinence de l'aéroport), l'un des organisateurs de ce rassemblement.

"Un rendez-vous incontournable"

Une quarantaine de débats sont ainsi prévus durant tout le week-end. Certains feront "un état des lieux de la lutte " contre projet d'aéroport, mais aussi contre d'autres "grands projets inutiles ", comme la ligne à grande vitesse entre Lyon et Turin, ou le Center Parcs à Roybon, dans l'Isère.

Ce "rendez-vous devenu incontournable ", qui permet de "garder la mobilisation intacte ", revêt un caractère "particulier " cette année, le tribunal administratif de Nantes devant rendre vendredi ses jugements dans le volet environnemental du projet, remarque Julien Durand, porte-parole de l'Acipa, principale association d'opposants. Dix-sept requêtes au total ont été déposées pour demander l'annulation de cinq arrêtés préfectoraux autorisant le début des travaux du futur aéroport.

A écouter : le reportage d'Anne Patinec
écouter
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.