Naufrage du "Grande America" : les professionnels de la mer se préparent à une marée noire

Sur le littoral atlantique, les deux nappes d'hydrocarbures échappées du navire "Grande America" sont scrutées de très près. Les professionnels veulent anticiper une éventuelle pollution des côtes.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Trois jours après le naufrage du Grande America, les côtes de Charente-Maritime s'activent. Avec le risque d'une marée noire, l'urgence pour l'ostréicultrice Emmanuelle Papin est de mettre ses huîtres à l'abri. Pour sauver la marchandise, il faut faire des stocks d'eau de mer.

Un système d'alerte mis en place

À l'île de Ré (Charente-Maritime), les producteurs de sel aussi sont sur le pont. Depuis le naufrage du Prestige en 2002, un système d'alerte a été mis en place. Si du fioul arrive sur les côtes, il faut isoler le marais et vérifier que les écluses fonctionnent. "La menace n'est pas totalement avérée, pour le moment on est vigilants", confie Louis Merlin, producteur de sel. Près de Royan, en Charente-Maritime, les pêcheurs redoutent le pire. "Si la marée arrive jusqu'ici (...) on sera impactés au niveau de notre salaire", craint l'un d'entre eux. Le pétrole ne devrait pas toucher les côtes avant le début de la semaine prochaine

Le JT
Les autres sujets du JT
Le \"Grande America\" en feu, avant de couler, dans le golfe de Gascogne, le 12 mars 2019.
Le "Grande America" en feu, avant de couler, dans le golfe de Gascogne, le 12 mars 2019. (LOIC BERNARDIN / MARINE NATIONALE / AFP)