Naufrage du "Grande America" : le compte à rebours est lancé

Les hydrocarbures déversés par le Grande America pourraient-ils atteindre les côtes françaises ? L'inquiétude est forte pour de nombreuses communes.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Des navires de lutte antipollution de la Marine nationale sont à pied d'oeuvre pour capter les plaques de fioul qui flottent à la surface de l'océan, éparpillées sur 5 km². Cette nappe d'hydrocarbures est située à proximité du lieu du naufrage du Grande America, à 325 km des côtes françaises. Mais les deux premières nappes, repérées jeudi 14 mars n'ont pas été relocalisées. Sur les plages, de nombreux nettoyages préventifs ont été organisés. Mais l'inquiétude est en train de monter chez les professionnels du tourisme.

Le fioul analysé

La commune de Lège-Cap Ferret (Gironde) a mis en alerte ses machines spécialisées dans le ramassage des boulettes de pétrole. Quant au fioul capté en mer, il a été analysé. Il provient bien des cuves du Grande America. Bonne nouvelle, dimanche 17 mars, la préfecture maritime indique dans un communiqué que les côtes françaises ne seraient pas touchées durant la semaine à venir, en raison de changement météo favorable, dans le golfe de Gascogne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une nappe de fioul, le 14 mars 2019 dans l\'océan Atlantique, après le naufrage du \"Grande America\".
Une nappe de fioul, le 14 mars 2019 dans l'océan Atlantique, après le naufrage du "Grande America". (HANDOUT / AFP)