Méditerranée : réparer les dégâts causés par des pneus immergés

Dans la mer Méditerranée, des milliers de pneus sont repêchés. Ils avaient été volontairement immergés il y a plusieurs années afin de créer des récifs artificiels pour les poissons, mais aujourd'hui c'est un constat d'échec : les pneus ont pollué l'eau.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Entre Cannes (Alpes-Maritimes) et le cap d'Antibes, le paysage est idyllique. Pourtant, à une trentaine de mètres de profondeur, dans une zone protégée, gisent plus de 20 000 pneus enfouis dans les années 80 pour attirer les poissons. Morgan Postic est l'un des six plongeurs chargés de récupérer ces pneus. Pendant 50 minutes, muni de grandes cordes, il doit en accrocher un maximum. Le plongeur est en permanence relié au bateau. Depuis un poste de surveillance, le superviseur de plongée le guide. Lorsque le collier de pneus est terminé, il est remonté par une grue jusqu'au bateau.

Une opération estimée à un million d'euros

Un plongeur récupère entre 130 et 170 pneus chaque jour. En un mois, l'Agence de la biodiversité soutenue par le département et la ville d'Antibes espère remonter 10 000 pneus. Une opération qui peut porter préjudice aux espèces aquatiques présentes dans les environs. Des capteurs ont donc été installés dans des bouées afin de mesurer la pollution du chantier, pour l'interrompre si besoin. Les pneus récupérés seront recyclés en combustible. L’opération estimée à un million d'euros reprendra deux fois par an jusqu'en 2020 afin de gommer définitivement les erreurs du passé.

Le JT
Les autres sujets du JT