Marées noires : retour sur quelques précédents

Le naufrage du Grande America, survenu jeudi 14 mars au large des côtes françaises, inquiète de plus en plus les défenseurs de l'environnement. Les nappes d'hydrocarbures qui se sont échappées des cuves pourraient polluer le littoral atlantique. Mais c'est loin d'être le premier épisode de marée noire.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Il y a 30 ans, l'Amérique faisait face à la première marée noire de son histoire. L'Exxon Valdez échoue en 1989 au large des côtes de l'Alaska. Dans ses cuves, 170 000 tonnes de pétrole. Un désastre écologique. Le capitaine du bateau, immédiatement pointé du doigt, était ivre cette nuit-là.

Tout le monde est pris de court

Plus tôt, en 1967, le plus gros pétrolier du monde, dit invulnérable, décide de prendre un raccourci pour gagner du temps. Il s'échoue sur les îles Sorlingues, au large des côtes anglaises, avec 120 000 tonnes de brut. Le pétrole progresse dans la Manche, et atteint la Bretagne. En France comme en Angleterre, on n'a jamais vu cela. On improvise, on utilise des boudins en paille pour détourner les nappes. Des détergents, encore plus toxiques que le pétrole, sont utilisés à tort. On s'en rendra compte trop tard. Pour la première fois, cette pollution a un nom : la marée noire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le 15 avril 1967, des volontaires nettoient la plage de Port-Blanc, en Bretagne, souillée par le pétrole échappé du \"Torrey Canyon\"
Le 15 avril 1967, des volontaires nettoient la plage de Port-Blanc, en Bretagne, souillée par le pétrole échappé du "Torrey Canyon" (STAFF / AFP)